Vous ne pouvez plus ignorer les accusations d’harcèlement dont font l’objet Nicki Minaj et son mari

Jennifer Hough, victime de viol en 1994 par le compagnon de Nicki Minaj, est venue témoigner face caméra.

“J’en ai marre d’avoir peur”. C’est par ces mots que Jennifer Hough, s’est exprimée pour la première fois face caméra dans l’émission The Real diffusée sur Fox. Si son visage était inconnu du grand public, son histoire ne l’était pas. Victime d’un viol par Kenneth Petty, l’actuel compagnon de Nicki Minaj alors qu’elle n’avait que 16 ans en 1994, Hough se dit aujourd’hui victime de chantage de la part de la star américaine et de son mari. Elle a récemment porté plainte contre le couple pour intimidation, menaces et harcèlement. Dans son nouveau témoignage télévisée elle explique avoir été intimidée mais aussi avoir reçu plusieurs propositions de compensation financière pour acheter son silence. Nicki Minaj l’aurait contacté personnellement en 2020 pour lui demander de changer sa version des faits afin que Kenneth Petty ne soit plus enregistré par la justice américaine comme délinquant sexuel. Après voir été reconnu coupable en 1995, ce dernier a été condamné à 4 ans de prison et a depuis l’obligation de s’enregistrer ponctuellement auprès des autorités.

Des menaces persistantes

“Elle m’a appelé et elle a dit qu’elle avait appris que j’étais prêt à les aider dans une situation”, a confié Jennifer Hough, 43 ans, à The Real. “Je ne comprenais pas à quoi elle faisait référence. Elle m’a proposé de m’emmener, moi et ma famille, à LA. J’ai refusé. Et je lui ai dit, de femme à femme, que c’était vraiment arrivé. Et je ne lui ai pas parlé depuis”. Si Nicki Minaj n’est plus rentrée directement en contact avec Hough, des intermédiaires ont servi à faire pression sur elle et sur des membres de sa famille. Une somme de 500 000 dollars aurait été proposée au frère de Hough, puis un autre intermédiaire aurait déposé directement 20 000 dollars sur les genoux de Jennifer Hough comme elle le raconte dans son interview accompagnée de son avocat Tyrone Blackburn, qui représente également des victimes dans l’affaire d’agressions sexuelles du rappeur T.I et de sa femme Tiny. “Le dernier message que j’ai reçu c’est que j’aurais dû accepter cet argent, car maintenant il va être utilisé pour ma tête”, continue t-elle. “Il a fait quelque chose il y a très longtemps, et il doit faire face aux conséquences. Peu importe l’argent que vous avez, votre statut, vous ne pouvez pas intimider les gens pour que les choses aillent bien dans votre sens”.

Elle détaille ce qui s’est passé en 1994

“C’était le 16 septembre 1994”, raconte t-elle dans une séquence qui n’a pas été postée sur Youtube. “C’était un vendredi matin, j’allais à l’école, au lycée. Je les ai vus à un arrêt de bus et je n’ai rien pensé d’autre que : « Voilà Kenny de l’autre côté de la rue. » Et il m’a demandé où j’allais, j’ai dit que j’allais à l’école. Je lui ai demandé où il allait, il a dit qu’il allait aussi à l’école. J’ai peut-être dit quelque chose comme « Ouais, d’accord ». Et je me suis détournée de lui pour chercher… nous avions des camionnettes à un dollar à l’époque. Alors, je cherchais le bus ou la camionnette à un dollar et avant que vous vous en rendiez compte, il s’est emparé de ma veste.”, détaille Hough face caméra. “J’ai senti quelque chose dans mon dos, alors j’ai supposé que c’était une arme à feu. Et j’ai commencé à marcher. Et je l’ai supplié tout le long. J’essayais de comprendre ce qu’il voulait et nous nous sommes retrouvé devant cette maison qui aurait pu être la deuxième ou la troisième maison du coin (…) Et [il] me pousse vers le haut des marches, nous montons les marches et à ce moment je pleure. Parce que maintenant je suis à l’intérieur. Nous montons les marches et je le supplie continuellement. Je demande : ” Que veux-tu ? “, Je lui dis “Si tu veux juste que je me détende ici avec toi, je le ferai”.

En larmes, toujours choquée, Jennifer Hough continue : “Et puis il a dit que je savais ce qu’il voulait. Il m’a poussé sur le lit, nous nous sommes battus pour mes vêtements parce que tout ce que je pouvais faire c’était de serrer mon pantalon aussi fort que possible. Je sais pourquoi il ne m’est pas venu à l’esprit de vraiment me battre. Je tenais juste mon pantalon et il tenait mes bras vers le bas. Il serrait si fort les côtés de mon ventre que parfois je cachais mon pantalon et dès que je le lâchais, il attrapait de nouveau mon pantalon. C’était comme un tir à la corde. Au bout d’un moment, j’étais juste fatiguée et il est tombé sur moi. Il s’est mis debout dans le miroir et il s’est cogné la poitrine. Et il disait : “Je suis l’homme. Je suis l’homme”. Jennifer Hough finira pas réussir à s’enfuir, se rendant directement à son école. Voyant l’état de la jeune femme, la sécurité de son établissement appellera finalement la police.

Dans sa plainte récemment déposée Hough affirme qu’elle “n’a pas travaillé depuis mai 2020 en raison d’une grave dépression, de la paranoïa, des déplacements constants, du harcèlement et des menaces des accusés et de leurs associés”, ajoutant qu’elle “vit actuellement en isolement par peur de représailles”.

Récemment Nicki Minaj avait fait réagir la Maison Blanche suite à un tweet anti-vax.

23 septembre 2021

Previous Article

Netflix dévoile la bande-annonce de son documentaire retraçant l'affaire Britney Spears

Next Article

Les Youth veulent s'habiller comme en 2000 selon les recherches Google

Related Posts
Lire la suite

Oh donc Kanye West détestait Virgil Abloh ?

Un proche des deux hommes, Tremaine Emory, directeur de la création chez Supreme, a révélé qu'il existait une certaine animosité de la part de Kanye West envers son ancien bras droit.