LVMH se lance finalement dans le métavers et présente sa première égérie

Elle sera officialisée à l’occasion de la conférence Viva Technology qui se tiendra à Paris prochainement.

La nouvelle égérie 2.0 de LVMH – Crédit photo : LVMH

En janvier dernier, LVMH et Bernard Arnault se montraient très prudents face à l’émergence du métavers et son adoption par les marques. Aujourd’hui, il semblerait que le géant du luxe ait revu sa stratégie puisqu’il vient d’annoncer la création d’une ambassadrice virtuelle pour présenter les innovations de sa marque. C’est au cours de la prochaine édition de la conférence Viva Technology qui se tiendra du 15 au 18 juin à Paris que l’égérie 2.0 de LVMH sera présentée. Cet avatar tout droit sorti d’un jeu vidéo a fait sa première apparition lors de l’appel à candidatures lancé par le conglomérat auprès des start-ups dans le cadre de la sixième édition de son Prix LVMH de l’Innovation. Une édition qui a d’ailleurs reçu cette année un record de plus de 950 candidatures selon un porte-parole du groupe.

Un démarrage progressif

C’est au cours de la conférence que le personnage virtuel, qui n’a pas encore été nommé, mais dont une première photo a été publiée, prononcera ses premiers mots. Elle interviendra sur des sujets liés à l’innovation, à la technologie et au numérique pour LVMH et ses 75 marques. Mais ce n’est pas la première fois qu’un avatar en 3D s’invite au sein du groupe. En 2019, Louis Vuitton s’était déjà associé à Riot Games, le fabricant du populaire jeu vidéo en ligne “League of Legends”, pour créer des skins dédiés aux joueurs. Récemment, la maison de luxe a lancé une expérience virtuelle mettant en scène Vivienne, une mascotte au monogramme LV, ainsi qu’une série de NFT à l’occasion du bi-centenaire de son fondateur.

Il y a quelques mois, le géant du luxe a également nommé l’ancienne responsable de l’innovation de Sephora, Nelly Mensah, au poste de vice-présidente de l’innovation numérique et responsable des crypto et métavers. Elle aura pour mission entre autres d’aider les marques à explorer les possibilités de la réalité virtuelle et augmentée, soutien qui manquait cruellement au groupe jusqu’à présent.

De son côté, le groupe Kering, propriétaire de Balenciaga et Gucci, a déjà placé ses premiers pions dans le metavers.

17 mars 2022

Previous Article

Stand Up With The Kardashian

Next Article

Ganni, marque adulée des influenceuses, ouvre sa première boutique à Paris

Related Posts
Lire la suite

“Je suis noire et je n’aime pas Beyoncé”

Est-ce qu’on peut être une femme noire et ne pas aimer Beyoncé ? C'est à cette question que tente de répondre la série documentaire menée par l'autrice Axelle Jah Njiké pour France Culture.