Tinder offre désormais la possibilité de vérifier le casier judiciaire de ses match

Une option seulement accessible aux États-Unis pour l’instant.

Crédit photo : Tinder

Aux États-Unis, Tinder va offrir la possibilité à ses utilisateurs de vérifier le casier judiciaire de leurs “matchs”. Un service gratuit dans un premier temps et qui sera ensuite facturé 2,50$ par recherche. Cette initiative est née d’un partenariat avec le site à but non lucratif Garbo, qui permet de faire des recherches sur des antécédents judiciaires de particuliers. Comportements violents, délits sexuels… toutes ces données publiques seront accessibles directement pour l’utilisateur de Tinder qui n’aura qu’à rentrer le prénom et numéro de téléphone de son match pour vérifier ses antécédents. Cet outil en ligne, accessible directement depuis l’application, vise à renforcer la sécurité de Tinder. Certains délits comme la possession de drogues ne seront pas renseignés.

“Le meilleur indicateur de violences ou d’abus à venir, ce sont les antécédents révélant ce type de comportement“, a expliqué dans un communiqué Kathryn Kosmides, la fondatrice de Garbo.“Qu’il s’agisse de rencontres en ligne ou des dizaines d’autres façons de rencontrer des étrangers à l’ère numérique moderne, nous devons savoir si nous mettons potentiellement notre sécurité en danger“, poursuit-elle. D’autres voix elles, mettent en garde sur cette nouvelle option qui pourrait favoriser les inégalités entre les noirs et les blancs aux États-Unis.

“Beaucoup de prédateurs sexuels blancs n’ont pas de casier judiciaire tandis que de nombreuses personnes noires en ont un qui est erroné ou injuste”, explique Sarah Lageson, professeure associée à l’École de justice pénale de l’université Rutgers-Newark, à l’AFP. Si elle reconnait un certain effet dissuasif, selon elle “la plupart des gens qui manifestent un comportement nuisible n’ont pas de casier judiciaire. Se baser sur le système pénal, avec tous les défauts qu’on lui connaît, n’est peut-être pas l’outil le plus utile pour évaluer le risque posé par un étranger”.

Récemment les rappeuses BIA et Cardi B s’étaient engagées pour médiatiser l’affaire Lauren Smith-Field, jeune femme retrouvée morte après un date via une application de rencontre.

10 mars 2022

Previous Article

Vous pouvez désormais vous habiller comme une vraie poupée Bratz

Next Article

Dior vient d'ouvrir son Disneyland en plein Paris

Related Posts
Lire la suite

Journée de nos go

Donner la parole c’est aussi donner les moyens de réussir, alors on s'est associé à Apple pour envoyer un iPhone 12 à une de nos abonnées photographe pour une série shootée dans les rues de Paris.