Cardi B et BIA s’engagent pour un traitement plus juste des affaires impliquant des femmes noires disparues

Les deux rappeuses veulent aider à médiatiser l’affaire Lauren Smith-Field, jeune femme retrouvée morte après un date via une application de rencontre.

Crédit photo : Billboard

Lauren Smith-Fields, jeune influenceuse TikTok agée de 23 ans, a été retrouvée morte à son domicile le 12 décembre dernier à Bridgeport dans le Connecticut, au lendemain d’un rendez-vous avec un homme rencontré sur une application de rencontre. Quelques semaines après son décès, les autorités américaines ont déterminé que la jeune femme était décédée d’une intoxication aiguë au “fentanyl combiné à des médicaments sur ordonnance et à de l’alcool”. Des explications rejetées par la mère de la supposée victime, cette dernière n’ayant appris la mort de sa fille par la police que 48 heures après le drame. Face au peu de médiatisation qu’a reçu l’affaire, les rappeuses Cardi B et Bia ont choisi d’utiliser leurs voix pour faire la lumière sur ce fait divers mais aussi sur un fait de société réel aux États-Unis : le peu de considération apportée aux jeunes femmes noires qui disparaissent. En 2020, sur les 268 884 filles et femmes portées disparues aux États-Unis, 90 333, soit près de 34 % d’entre elles, étaient noires selon le National Crime Information Center.

Black and Missing

Si Cardi B a choisi de s’emparer de l’affaire via son compte Twitter en criant “Justice pour Lauren”, la rappeuse américaine BIA a elle aussi voulu s’investir dans cette affaire. Elle est allée à la rencontre de l’avocat de la famille, Darnell Crosland, pour offrir son soutien. Suite aux réactions de Cardi B et BIA mais également à la pression publique croissante, la police de l’État du Connecticut a annoncé récemment qu’elle ouvrait une enquête criminelle sur ce qui a conduit à la mort de Smith-Fields.

En novembre dernier, la chaine américaine HBO diffusait un documentaire intitulé “Black and Missing” pour mettre en lumière le travail de la Fondation du même nom, qui lutte chaque jour pour que les affaires de jeunes filles noires portées disparues soient mises en lumière. Celles qui y travaillent s’efforcent à réduire le déséquilibre racial qui existe entre l’attention portée à des jeunes femmes caucasiennes disparues versus celles issues des minorités. L’été dernier, l’affaire Gabi Petito, jeune influenceuse tuée par son petit ami alors qu’ils étaient partie en road-trip dans l’ouest américain, avait largement alimenté la presse. Rappelant que le syndrome de la femme blanche disparue, appelé en anglais le “missing white woman syndrome,” était toujours d’actualité. Les disparitions, impliquant des femmes blanches jeunes et jolies de classe moyenne supérieure, ont plus de chances de bénéficier d’une couverture médiatique.

L’affaire R.Kelly soulevait un questionnement similaire. Les nombreuses victimes, toutes afro-américaines, avaient été d’abord peu considérées.

31 janvier 2022

Previous Article

Vogue France déclenche une polémique sur Instagram

Next Article

Nike et Hello Kitty ont collaboré sur des pièces de vêtements

Related Posts
Lire la suite

Stand Up With The Kardashian

Kim Kardashian est harcelée depuis des semaines par son ex-mari Kanye West sur les réseaux sociaux et il est peut-être temps d'être de son côté, qu'on la déteste ou non.