Nike veut licencier des employés non vaccinés aux États-Unis

Elle n’est pas la seule entreprise aux USA à avoir recours à ce choix.

Crédit photo : Nike

Alors que Nike faisait face à la fermeture de ses usines au Vietnam et à l’annulation de ses commandes en raison du Covid il y a quelques mois, l’équipementier américain aurait menacé de licencier ses employés aux États-Unis s’ils ne respectaient pas le mandat de vaccination de l’entreprise. Une information relayée par le média Oregon Live et depuis largement repris dans la presse. Depuis le mois d’octobre, le swoosh a émis l’obligation de se faire vacciner à l’ensemble de ses équipes et leur a donné jusqu’au 15 janvier pour le faire, rapporte le média qui couvre l’actualité de l’état d’Oregon, province où est basé le siège de Nike (Portland). Une directive découverte dans un email par certains employés. “Vous n’avez pas réussi à compléter le processus de vérification et nos dossiers montrent que vous n’avez pas une (exemption) approuvée. Par conséquent, vous n’êtes pas en conformité avec la politique et il est prévu de mettre fin à votre emploi le samedi 15 janvier 2022.”, peut-on lire dans cet email.

Une décision invalidée par la loi américaine

Une décision qui va à l’encontre des récentes prises de position de la Cour Suprême des États-Unis qui a bloqué, ce jeudi, la décision d’imposer la vaccination obligatoire des employés des grandes entreprises. La vaccination obligatoire pour plusieurs catégories d’employés, notamment celles de grandes entreprises, voulue depuis septembre par le Président Joe Biden, ne sera donc pas effective. Chez Nike, 120 employés se sont opposés au décret proposé par l’entreprise, la loi américaine leur donne maintenant raison. D’autres entreprises avaient également envisagé de licencier des employés qui n’étaient pas en mesure de prouver leur pass vaccinal. Citigroup ou encore la banque JP Morgan Chase se disaient prêts à le faire.

Une solution hybride avant un retour à la normale

À l’origine, le groupe Nike prévoyait la mise en place d’un emploi du temps hybride, adapté à la situation sanitaire actuelle. Une initiative qui n’a pas connu de suite pour le moment. “Comme vous le savez, aux États-Unis, nous avons imposé des vaccins et nous avons un taux de réponse très élevé à cela. Nous sommes donc prêts à revenir dans un environnement de travail hybride lorsque cela sera sûr.”, déclarait John Donahoe, PDG de Nike, lors d’une conférence en décembre dernier. En France, le groupe a connu un restructuration récente après un plan social qui bouscule toujours la mise en place de la stratégie du swoosh dans l’hexagone.

Nike figure parmi les 79 marques accusées de travailler avec les Ouïghours d’après “La liste de la honte” publiée par Raphaël Glucksmann.

14 janvier 2022

Previous Article

Tous les produits de la collab Balmain x Barbie

Related Posts