Les influenceurs en 2020 : populaires mais pas forcément riches

 Quel est le portrait robot de l’influenceur ?

Crédit photo : Montage DR

Alors que la nouvelle année débute, l’agence Reech spécialisée dans le marketing d’influence a dévoilé son étude annuelle. Alors comment le confinement a t’il impacté ceux qui veulent qu’on les appelle désormais “créateurs de contenus” ? Le phénomène Tiktok va t’il détrôner Instagram ? Autant de questions qui trouvent un début de réponses dans les chiffres dévoilés par Reech qui a mené son enquête auprès de très exactement 1423 influenceurs. 

Des chiffres en introduction 

– La moyenne d’âge des créateurs de contenus est de 30 ans et 74% sont des femmes.
– L’influence est l’activité principale de 15% des créateurs de contenus.
– 41% des créateurs se sont inscrits sur TikTok cette année.
– 3 créateurs sur 4 ont refusé une proposition de partenariat en 2020.
– 45% des créateurs ont déjà permis l’amplification de leurs contenus.
– 50% des créateurs affirment avoir agrandi la taille de leur communauté cette année du fait des confinements.
– Seuls 6%des influenceurs gagnent plus de 20 000 euros par an.

Combien en ont fait leur job de tous les jours ?

Selon l’étude ils sont finalement qu’une infime partie à pouvoir vivre pleinement de l’influence et 15% (seulement) des interrogés ont opté pour une activité d’influenceurs à plein temps. Leur principale source de revenus ? Le bon vieux placement de produit adoptés par 78 % du panel, suivi par les partages de code promotionnel pour 57 % et des organisations de jeux concours (53 %). Même si l’influenceur peut souffrir de son image de pur panneau publicitaire, les marques continuent de le solliciter puisque 51% des créateurs déclarent avoir reçu plus de demandes de partenariats en 2020 qu’en 2019. Il n’y a qu’à jeter un oeil à notre feed Instagram post déconfinement pour voir que le monde d’après ressemble beaucoup au monde d’avant. Vision de l’esprit ou rattrapage en règle après des mois de retenue ? Un mix des deux puisque trois personnes interrogées sur 4 admettent avoir refusé au moins un partenariat cette année, et 2 sur 3 ont expliqué qu’ils n’avaient pas de ressenti positif vis à vis du produit. Les refus sont généralement liés à des causes environnementales ou bien au manque de transparence de la marque. L’éthique devient un véritable critère de sélection puisque 24% des influenceurs disent avoir refusé des partenariats en raison de la réputation de la marque.

Tiktok fait son entrée mais Instagram reste indétronable

Comme le montre l’étude il existe une forte segmentation selon l’âge. Le plateformes TikTok, Snapchat et Twitch sont plébiscitées par la tranche 24-26 ans tandis que Facebook, Twitter, Pinterest et Linkedin sont l’apanage des 34-35 ans en moyenne. Instagram et Youtube viennent eux jouer les traits d’union avec une moyenne d’âge de 30 ans. Mais alors quel réseau est le préféré des marques ? Si on sait que le marketing digital vise en priorité les millennials et que TikTok est leur dernière lubbie, c’est tout de même Instagram qui reste l’outil préféré des marques. 84% des influenceurs disent avoir privilégié l’application qui a fêté ses 10 ans en 2020. 

Portrait robot de l’influenceur moderne 

Alors que la mode masculine a largement rayonné en 2020, ce sont toujours les femmes qui leadent sur le créneau de l’influence avec une présence qui se mesure à hauteur de 74%. Elles ont entre 19 et 35 ans et ont pour sujet de prédilection les actualités lifestyle (mode, beauté voyage, décoration) pour 87% d’entre elles. 

Découvrez également les marques les plus cools du moment sur Instagram.

Previous Article

Qui sont les créateurs qui défileront à la toute première Fashion Week Homme du monde arabe ?

Next Article

À quoi ressemble la première collection Haute Couture de Kim Jones pour FENDI ?

Related Posts
Lire la suite

Petites chorées pour big money ?

Connus sous les pseudonymes Habituetoi, Jimseuh et Teddy sur Instagram, le trio est devenu en quelques années une référence sur le réseau social. Rencontre.