Demna reconnait publiquement ses erreurs dans l’affaire Balenciaga

La firme ne devrait plus poursuivre la compagnie de production, à qui elle demandait 25 millions de dollars de dommages et intérêts.

Crédit photo : David Sims

Kim Kardashian disait revoir son partenariat avec la marque, Bella Hadid avait retiré les photos de la dernière campagne Balenciaga de son Instagram… La marque de luxe française du groupe Kering s’était attirée les foudres de nombreux internautes mais aussi de ses stars après la récente campagne mettant en scène des enfants avec des ours en peluches aux habits BDSM. Un document relatif à une affaire de pédo-pornographie, et utilisé dans une autre campagne “Printemps 23”, avait également provoqué une onde de choc. Après s’être excusé et avoir annoncé porter plainte contre la compagnie en charge du décor du dernier shoot, Balenciaga fait finalement volte face. Dans un nouveau communiqué, la marque de luxe dit suspendre ses attaques judiciaires contre la société de production North Six, Inc. et son agent, Nicholas Des Jardins.

“Balenciaga a décidé de ne pas poursuivre le litige” contre la société de production, peut-on lire dans le communiqué posté sur le compte Instagram de la marque. Cette dernière annonce également avoir nommé un conseil d’image, une agence “best-in-class” et a accepté de faire une “tournée d’écoute” pour s’engager auprès des groupes de défense. Balenciaga a également déclaré avoir mis de côté “un fonds significatif” pour des subventions à des organisations soutenant la protection des enfants.

Les excuses publiques de Demna

S’il était resté silencieux depuis l’éclatement de l’affaire, Demna, directeur artistique des collections Balenciaga, s’est fendu d’un long message sur Instagram ce 2 décembre. “Je tiens à m’excuser personnellement pour le mauvais choix artistique du concept de la campagne de cadeaux avec les enfants et j’assume ma responsabilité. Il était inapproprié de faire promouvoir par des enfants des objets qui n’avaient rien à voir avec eux”, a débuté Demna.

“Même si j’aime parfois provoquer une réflexion à travers mon travail, je n’aurais JAMAIS l’intention de le faire avec un sujet aussi horrible que la maltraitance des enfants, que je condamne. Un point c’est tout. Je dois en tirer des leçons, écouter et m’engager auprès des organisations de protection de l’enfance pour savoir comment je peux contribuer et aider sur ce terrible sujet.”, poursuit le chef de la création.

“Je m’excuse auprès de toute personne offensée par les visuels et Balenciaga a garanti que des mesures adéquates seront prises non seulement pour éviter des erreurs similaires à l’avenir, mais aussi pour prendre la responsabilité de protéger le bien-être des enfants de toutes les manières possibles.”, conclut le designer.

2 décembre 2022

Previous Article

Longue vie à la Modest Fashion en France

Next Article

La marque de Rihanna Savage x Fenty condamnée par la justice américaine

Related Posts
Lire la suite

Sale temps pour “les filles de” dans le mannequinat

Après les déclarations de l’actrice, modèle et nepo baby Lily Rose Depp, qui expliquait en avoir marre d'être définie par ses privilèges, de nombreuses mannequins, menées par la top model Vittoria Ceretti, manifestent leur colère.