Menacée d’exclusion de Roland Garros, Naomi Osaka réagit sur Twitter

La joueuse a également écopé d’une amende de 15 000 dollars.

Crédit photo : Nike

Fin mai, alors que Naomi Osaka s’apprêtait à débuter sur le tournoi de Roland Garros, la joueuse avait expliqué qu’elle ne s’exprimerait pas devant les médias à l’occasion de la compétition. En décidant de boycotter la presse, la championne s’exposait à une amende. Mais aussi à une expulsion du tournoi comme l’ont laissé entendre les organisateurs du tournoi, à l’unisson avec l’Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open. Dans un communiqué, les quatre grand chelems ont fait savoir à la sportive qu’en cas d’infractions répétées, elle s’exposait à des sanctions plus sévères.

“Suite au manque d’engagement de Naomi Osaka, l’Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open lui ont écrit conjointement pour s’assurer de son bien-être et lui offrir leur soutien, souligner leur engagement envers le bien-être de tous les athlètes et suggérer un dialogue sur ces questions. Ils lui ont également rappelé ses obligations, les conséquences de leur non-respect et le fait que les règles doivent s’appliquer de la même manière à tous les joueurs”, ont expliqué les Majeurs dans un communiqué.

Une amende de 12 000 euros et une exclusion du tournoi possible

Nous avons informé Naomi Osaka que si elle continuait à ignorer ses obligations médiatiques pendant le tournoi, elle s’exposerait à d’autres conséquences possibles d’infractions au code de conduite. Comme on peut s’y attendre, les infractions répétées entraînent des sanctions plus sévères, y compris l’exclusion du tournoi (article III T. du code de conduite) et le déclenchement d’une enquête pour infraction majeure qui pourrait conduire à des amendes plus importantes et à de futures suspensions en Grand Chelem (article IV A.3. du code de conduite)“, ont ainsi détaillé Jayne Hrdlicka (Open d’Australie), Gilles Moretton (FFT), Ian Hewitt (Wimbledon) et Mike McNulty (Us Open).

“Nous tenons à souligner que les règles sont en place pour garantir que tous les joueurs sont traités exactement de la même manière, quelles que soient leur stature, leurs croyances ou leurs réalisations”, ont-ils ajouté. Les organisateurs ont également tenu à rappeler l’importance de l’équité de traitement pour tous les joueurs du tournoi. “En tant que sport, il n’y a rien de plus important que de s’assurer qu’aucun joueur ne bénéficie d’un avantage injuste sur un autre, ce qui est malheureusement le cas dans cette situation si un joueur refuse de consacrer du temps pour participer aux engagements médiatiques alors que les autres honorent tous leurs engagements.”

Conformément à l’article III H. du code de conduite, et suite à l’impasse faite par Osaka suite à son match dimanche face à Patricia Maria Țig, Osaka a écopé d’une amende de 15 000 dollars (environ 12 300 euros).

Osaka réagit sur Twitter

Suite à cette annonce Naomi Osaka a choisi Twitter pour faire passer un message implicite. “La colère est un manque de compréhension. le changement met les gens mal à l’aise”, a ainsi écrit la championne sur son compte. Ne laissant rien présager quant à son choix pour le reste de la compétition.

“J’ai toujours senti que les gens ne prennent pas en compte la santé mentale des sportifs et je le sens d’autant plus dans les conférences de presse auxquelles je prends part ou j’assiste. On nous y pose des questions qu’on a déjà entendues à de nombreuses reprises ou des questions qui nous mettent dans le doute et je ne vais pas me présenter face à des personnes qui veulent insinue le doute en moi“, avait expliqué Osaka avant le début de la compétition, justifiant son choix de ne pas parler à la presse.

En attendant, Naomi Osaka semble peu soutenue par le monde du tennis.

31 mai 2021

Previous Article

Le PSG ouvre un centre sportif au sein d'un camp de réfugiés

Next Article

La Fashion Week de Paris reprend en physique avec des bonnes surprises

Related Posts
Lire la suite

Nike débarque sur Netflix

La plateforme de streaming a noué un partenariat avec la virgule pour développer une nouvelle catégorie.