5 documentaires sur les dessous du groupe LVMH

Alors que le géant du luxe semble de plus en plus attirer la génération Z, plongez en profondeur dans les dessous de ce mastodonte emmené par Bernard Arnault.

Crédit photo : PA Mullier/HYPEBEAST France

Depuis plusieurs années LVMH avec ses marques comme Dior et Louis Vuitton, a su conquérir de nouveaux adeptes. En partie grâce au pari du streetwear fait par le groupe qui a donné les reines de ses plus grosses maisons à des designers tels que Virgil Abloh ou encore Kim Jones. Participant ainsi, à démocratiser un peu plus encore le regard porté sur le luxe et le style dit de la rue. Alors si les Gen Z et Y sont désormais au parfum, elles sont également de plus en plus conscientes des traces laissées par les marques sur l’environnement mais aussi sur la société. L’un de nos articles les plus lus de ce mois de décembre avait d’ailleurs pour sujet la récente amende infligée à LVMH, accusé d’avoir espionné François Ruffin lors de la conception de son documentaire “Merci Patron”.

Si le groupe est souvent taxé de s’en mettre plein les poches, il est aussi force de propositions pour les jeunes. Soutenant par exemple la récente ouverture du plus grand campus en France dédié à la création ou via son Prix LVMH mettant en avant de jeunes designers. Pour tenter de comprendre tous les rouages du groupe LVMH nous vous avons sélectionné 5 documentaires pour vous offrir un panorama équilibré sur les activités d’un des plus grands groupes de luxe au monde autant adulé que décrié.

Par Elise Lucet

Dans ce documentaire datant de 2018 et disponible sur Youtube, Élise Lucet et ses équipes partent sur les traces de LVMH mais aussi de son concurrent Kering. Pendant plus d’une heure, la reporter laisse entrevoir les troubles fiscaux des deux entreprises et pointe du doigts les conditions de travail désastreuses des arrières boutiques chinoises et italiennes des rois de la Fashion Week et de la Mode. Le tout dans une enquête qu’Élise Lucet décrira comme l’une des “plus dures à mener”.

Plongée dans l’un des meilleurs défilés de Virgil Abloh

Si ce mini-documentaire signé Loïc Prigent ne se consacre pas spécifiquement à LVMH, il donne à voir les coulisses d’un défilé Louis Vuitton. L’occasion de jouer les petites souris dans ce qui s’avère être l’un des plus beaux shows de Virgil Abloh. Depuis Chicago où il a résidé, Abloh peaufine aux millimètres la présentation de sa collection Automne-Hiver 2021. Un défilé aux allures de film qui le propulse encore plus au Panthéon de la mode. Loïc Prigent offre ici une fenêtre sur les coulisses d’un savoir-faire français.

Le documentaire au vitriol consacré d’un César

Sorti en 2016, le fameux documentaire de François Ruffin fera l’effet d’une petite bombe. Projeté au cinéma il connaitra un succès médiatique mais aussi publique avec plus de 315 000 entrées comptabilisées après sa huitième semaine en salles. Dedans, François Ruffin filme la croisade de la famille Klur, employée puis licenciée par l’entreprise sous-traitante de LVMH Ecce. Un portrait au vitriol qui vaudra à François Ruffin d’obtenir le Cesar du meilleur documentaire en 2017. Le film est disponible sur Netflix.

Rare interview de Bernard Arnault

L’une des passions de Bernard Arnault : l’art. Voilà pourquoi il a accepté de répondre à Léa Salamé pour son émission Stupéfiant !. L’occasion d’entendre l’homme d’affaires qui se fait rare dans les médias, parce que comme il le dit lui même au début de cet entretien : il a l’habitude des critiques mais préfère les éviter. “Je pense que c’est le lot des hommes d’affaires français d’incarner quelque fois de manière totalement injustifiée des critiques d’ambiance. Puisque la mentalité, vous l’avez vu, est depuis quelques années anti-entreprise”, lance t-il à la journaliste. Ces 20 minutes en aparté avec Arnault sont l’occasion d’approcher de plus près celui qui a su faire prospérer l’un des plus grands groupes de luxe et de (re)découvrir sa passion pour l’art.

Podcast dédié aux femmes de LVMH

Dans la série de podcasts “Tips to the Top”, LVMH met à l’honneur les femmes qui font grandir le groupe. De chez Moët & Chandon à La Grande Épicerie de Paris en passant par Louis Vuitton ou encore Kenzo, elles sont plusieurs à décrire leur parcours au sein de cette tentaculaire entreprise qui leur a offert pour certaines, de nombreuses reconversions.

22 décembre 2021

Previous Article

Diddy rachète sa propre marque Sean John lancée en 1998, pour 7 millions de dollars

Next Article

Air Jordan : Les plus belles sorties pour femmes attendues en 2022

Related Posts
Lire la suite

Comment le Ghana est devenu la poubelle de la fripe

Alors que la seconde-main fait partie de l'économie locale, le pays voit des tonnes de vêtements se déverser sur ses plages et s'amonceler sur une colline appelée "la colline de la honte".