Pourquoi Aminata Diallo détestait-elle autant Kheira Hamraoui ?

C’est à cette question en partie que tenteront de répondre les enquêteurs.

Montage ANCRÉ

Qu’est-ce qui vous amène à commanditer une attaque à coups de barre de fer contre l’une de vos coéquipières ? C’est la question qui se pose après la révélation de la possible implication de l’ancienne joueuse du PSG Aminata Diallo dans l’agression de Kheira Hamraoui. Il faut remonter au 4 novembre 2021 pour comprendre l’affaire. Ce soir là, Kheira Hamraoui est rouée de coups alors qu’elle rentre d’un diner organisé par son club. Des hommes cagoulés la forcent à sortir du véhicule dans laquelle elle se trouve. À bord de la voiture, coté conducteur : sa coéquipière du PSG Aminata Diallo. Selon Hamraoui cette dernière n’aurait pas fermé les portes de l’automobile et aurait roulé au pas alors qu’elle la raccompagnait chez elle. Très vite la police questionne Diallo. S’agit-il d’une rivalité entre les joueuses ? Qui a voulu briser la carrière de Kheira Hamraoui ?

Faute de preuves Diallo est finalement relâchée, et accuse dans la foulée la justice française de l’avoir humiliée. Mais voilà, presqu’un an après les faits, Diallo est de nouveau au ban des accusés. Quatre hommes mis en garde à vue la semaine dernière, la mettent officiellement en cause. Deux auraient été sur place pour asséner les coups, deux autres auraient servi d’intermédiaire pour organiser le complot. Selon eux, ce passage à tabac aurait été commandité par Aminata Diallo elle-même. Pour les enquêteurs, la culpabilité de la joueuse ne semble plus faire de doute. Comme le spécifie le parquet de Versailles qui a mis en détention provisoire la jeune femme “sur la base d’indices graves et concordants”. Le jeudi 15 septembre au matin elle est arrêtée par la brigade de répression du banditisme à son domicile.

Rivalité personnelle ou sportive ?

Est-ce que Diallo s’attendait à un tel revirement de situation ? Certainement pas quand on sait qu’elle a annoncé cet été vouloir porter plainte contre le PSG après que le club ait choisi de ne pas la prolonger pour la saison prochaine. Est-ce que l’institution parisienne était au courant que la milieu de terrain de 27 ans avait été mise sur écoute depuis sa première mise en examen en 2021 par les enquêteurs ? Pas sûr. La police elle, grâce à ce dispositif, aurait réussi à établir un lien certain entre l’agression de Kheira Hamraoui et l’implication de Diallo. Des recherches sur son ordinateur ont également révélé un historique troublant la veille du guet apens. La joueuse aurait recherché “Cocktail de médicaments dangereux” et “comment casser une rotule”, sur internet.

“Aminata n’est pas du genre à chercher des problèmes. Ce n’est pas le caractère de ma fille. Elle ne peut pas commanditer une agression contre une coéquipière. Aminata n’est pas jalouse de Kheira Hamraoui. Et même si elle joue au même poste qu’elle, ce n’est pas pour ça qu’elle voudrait l’éliminer. Je connais ma fille. Elle est contre l’injustice. Elle ne ferait jamais ça.”. Ces mots sont ceux du père d’Aminata Diallo qui prenait le défense de sa fille dans les colonnes du Parisien en novembre 2021. Les aveux des hommes arrêtés la semaine dernière sont eux tout autre. “Le petit et son pote ont mis une cagoule. […]Je sais que le petit devait frapper Hamraoui tandis que son pote devait faire semblant d’agresser la conductrice Aminata Diallo pour que ça passe mieux.”, déclare l’un d’entre eux aux enquêteurs. Seulement voilà, les coups assénés à Hamraoui n’auront pas suffit à lui casser une rotule. Mécontentement du coté des commanditaires : “L’ami de la joueuse a rappelé le petit en lui disant que ce qu’ils avaient fait, ce n’était pas assez et qu’il fallait qu’ils y retournent pour bien lui casser le genou avec la barre de fer”, explique un autre suspect dans des révélations faites par le JDD.

Alors pourquoi Aminata Diallo aurait-elle voulu mettre hors d’état de nuire sa coéquipière ? Si dès novembre 2021 la piste de la rivalité sportive est mise en avant, on fouille également du côté de la vie privée d’Hamraoui. Selon les dires des deux femmes, les suspects auraient évoqué “des hommes mariés”. La police se lance alors sur la piste d’une possible vengeance suite à des relations extra-conjugales. C’est ainsi qu’on découvre qu’Eric Abidal, ancien joueur de l’équipe de France, s’est intimement rapproché de la milieu de terrain parisienne lorsqu’elle jouait au Barça et qu’il y était lui directeur sportif. Bilan des courses : Diallo est relâchée, la femme d’Abidal demande le divorce, Hamraoui est présentée comme une briseuse de ménage.

Le mari d’une autre joueuse du PSG incarcéré ?

Un an après le début de l’affaire Diallo/Hamraoui la suspecte ne semble plus faire de doute, même si la principale concernée nie les faits. “Tous les quatre (hommes, ndlr) mettent en cause Madame Diallo (…) comme étant la commanditaire des violences, pour lui permettre d’occuper le poste de la victime lors de compétitions à venir”, révèle le Parquet de Versailles qui a mené ses premiers interrogatoires. Le journal Le Parisien dévoile de son côté que deux des jeunes interpellés mercredi et jeudi ont reconnu avoir reçu pour mission “de mettre hors d’état de nuire Kheira Hamraoui” afin qu’Aminata Diallo prenne la place de sa rivale au PSG et en équipe de France. Toutes deux occupaient le poste de milieu de terrain en club et en sélection nationale.

Depuis novembre 2021, Amina Diallo n’a plus été rappelée par la sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre et était cet été sans club. Hamraoui elle, a manqué l’Euro Féminin qui s’est déroulé du 6 au 31 juillet dernier. Dans les colonnes de l’Équipe cet été la joueuse se disait confiante : “J’ai fait mon maximum pour participer à l’Euro avec l’équipe de France. Compte tenu des événements vécus, je n’ai aucun regret. Corinne Diacre a fait ses choix, je les respecte.” Au PSG Hamraoui n’est plus en odeur de sainteté, le club chercherait même à s’en séparer cette saison. Du côté des tribunes les supporters parisiens ont largement affiché leur soutien à Diallo avec des banderoles “Aminata Diallo on te soutient. Kheira Hamraoui à qui le tour ?”. Sur le terrain, les joueuses Kadidiatou Diani et Marie-Antoinette Katoto, célébraient leur amie Aminata lors d’un but inscrit en équipe de France en février 2022. Se ruant vers la caméra le duo avaient formé un A en hommage à Diallo.

Dans un long communiqué après l’annonce de la mise en examen pour violences aggravées et association de malfaiteur de Diallo, Kheira Hamraoui postait un long message sur Instagram sous forme de communiqué. “Aujourd’hui, je fais confiance à la justice pour qu’éclate la vérité et que mon honneur soit lavé. Je suis impatiente que mon nom soit à nouveau seulement associé aux pages sportives et quitte les rubriques judiciaires”.

19 septembre 2022

Previous Article

Les femmes autorisées à porter un pantalon aux funérailles de la Reine Elizabeth II pour la première fois

Next Article

Donc même à un enterrement on commente les looks des femmes ?

Related Posts
Lire la suite

Les gardiennes du City Stade

De Paris à Montreuil, Assa, Djacklyne et Sally mettent le football féminin sur la carte.