Franchement avions-nous besoin d’un album posthume d’Aaliyah qu’avec des hommes ?

Elle a influencé des dizaines de chanteuses de RnB et pourtant son premier album posthume n’affiche que des featurings masculins.

Aaliyah pour Honey Magazine photographiée par Carl Posey (2000)

Ce mois de janvier le label de musique d’Aaliyah, Blackground, devrait dévoiler le tout premier album posthume de la chanteuse intitulé “Unstoppable”. Un titre en featuring avec The Weeknd en guise d’hors-d’œuvre a d’ailleurs déjà rejoint les plateformes de streaming. Un premier morceau vingt ans après sa mort, qui est loin de faire l’unanimité tant il semble terriblement mixé. À tel point que selon plusieurs rumeurs, The Weeknd lui même, aurait choisi de ne pas en faire la promotion.

Mais ce qui semble avant tout être un véritable faux pas de la part de Barry Hankerson, oncle de la défunte chanteuse et propriétaire de son catalogue musical, c’est le discrédit apporté aux chanteuses RnB des dernières décennies comme Ciara, Beyoncé, Brandy, Normani, ou encore Summer Walker qui n’ont aucune place dans ce projet. Sur la tracklist les featurings sont 100% masculins avec Drake, Chris Brown, Ne-Yo, Snoop Dogg et Future de confirmés. Les rappeuses des années 90 ayant côtoyé Aaliyah sont elles aussi aux abonnées absentes. La légende de la Baby Girl, comme pionnière du RnB, devait-elle se faire au prix de l’effacement des autres ?

Projet d’outre-tombe et capitalisme

Il faut dire qu’en 2012, alors que des rumeurs autour d’un potentiel album posthume circulaient déjà, Missy Elliot, proche collaboratrice et amie de la chanteuse se désolidarisait d’une quelconque initiative. Celle qui a travaillé aux côtés de Timbaland sur l’album phare d’Aaliyah “One In A Million” sorti en 1996, avait nié avoir joué un rôle dans une potentielle release. L’oncle d’Aaliyah, Hankerson, de son côté affirmait le contraire, se plaçant à contre courant des proches de l’artiste. En 2022, il semble toujours aussi seul. Après s’être battu pendant des années avec la succession de la chanteuse, qui est contrôlée par sa mère Diane Haughton, ce dernier n’a toujours pas les faveurs de la famille. Lors de l’arrivée du catalogue d’Aaliyah sur les plateformes de streaming en août dernier, elle dénonçait “un effort sans scrupules pour publier la musique d’Aaliyah sans aucune transparence ni aucun compte rendu à la succession”

Le modèle dépassé de la Baby Girl

Sur Twitter les fans d’Aaliyah publient de nombreux extraits d’interviewes où la chanteuse morte dans un crash d’avion en 2001, vante les talents de Sade. D’autres rappellent que certains hommes invités sur ce disque cumulent plusieurs frasques liées à un mauvais traitement envers les femmes. Pas le timing parfait quand on sait que le mariage illégal entre R.Kelly et Aaliyah a de nouveau été cité dans le récent procès du prédateur sexuel, reconnu coupable d’exploitation sexuelle sur mineurs après 25 ans de suspicion.

À l’heure où l’industrie musicale se met au diapason des albums posthumes, les paroles de Missy Elliot prononcées en 2012 au sujet d’un potentiel projet imaginé après la mort de l’artiste, résonnent pourtant encore très largement. “Ce ne sont pas des disques qui sont déjà sortis. Nous parlons de musique inachevée”, a expliquait la rappeuse. “Nous ne savons pas quel [a été] le raisonnement [d’Aaliyah] pour ne pas sortir ces disques; peut-être qu’elle avait l’impression qu’ils n’étaient pas son meilleur travail”.

8 janvier 2022

Previous Article

C'est quoi ce gros bordel aux Golden Globes ?

Next Article

Combien ça coûte de s'acheter du Prada x adidas ?

Related Posts
Lire la suite

Adele x Léa Salamé

Pour sa seule interview en France, Adele a choisi de répondre à la journaliste de France Inter.