5 documentaires récents à voir sur le rap français

De Marseille à Paris.

Crédit photo : Les Gros Sourcils

Le rap est plus que jamais devenu mainstream en France. Impopulaire dans les années 90, le genre musical est désormais le plus streamé dans l’hexagone, narguant ainsi la chanson française et déjouant tous les pronostics de ceux qui voulait voir le genre rester à la marge. Les raisons ? L’arrivée des plateformes de streaming plébiscitées par les jeunes, particulièrement friands des projets des rappeurs francophones. Alors pour vous accompagner sur l’autoroute qu’est devenu le rap français voici 5 documentaires qui viendront vous accompagner sur la bande d’arrêt d’urgence. Bon visionnage. 

D’IAM à Jul, Marseille capitale du rap 

Dans ce documentaire diffusé sur France TV, on parcourt trente ans de rap au fil de l’accent marseillais. Véritable élément constitutif de l’âme de Marseille, IAM, Soprano, la Fonky Family, Jul et une dizaine d’autres rappeurs, racontent la genèse et l’épanouissement de ce mouvement de musique urbaine. Un documentaire que vous devrez tenter de retrouver sur le net, car plus disponible sur la plateforme de France TV mais qui vaut le détour.

Clasher l’ennui

Ce documentaire offre un voyage en arrière, au début des années 2000, quand la battle Dégaine ton Style est organisée aux Ulis, ville nouvelle en marge de l’Essonne. “Dans ces cités perdues au milieu des champs, des quartiers s’affirment et font de leurs joutes verbales l’un des points chauds du rap français”, décrit le documentaire qui offre également une plongée dans ces quartiers isolés. Bien décidé à “Clasher l’ennui”, on suit ceux qui ont faire vivre la culture, là où les politiques ont tout fait pour la rendre inexistante.

French Game 

Cette série documentaire composée onze épisodes vous permettra de revoir presque en accéléré toute l’histoire du rap français. Imaginée par Jean-François Tatin, Azzedine Fall (ancien rédacteur en chef musique des Inrocks) et Guillaume Fédou, le programme remonte jusqu’au début des années 1990, depuis “l’entrée en radio des pionniers MC Solaar ou NTM, jusqu’à l’auto-tune de Damso”. Bon binge watching.

Jump – Chilla 

Dans ce court documentaire, d’à peine 30 minutes, les équipes de France TV partent à la rencontre de Chilla fin 2019 alors que débute la conception de son deuxième album. La jeune femme se livre sur son enfance, son appétit pour la musique mais aussi sur des questions telles que “comment trouver une manière de s’exprimer qui lui correspond tout en évoluant dans un milieu aussi codifié que le rap ? Comment fédérer en étant de partout et nulle part, dans un monde hiphop où il faut revendiquer une origine, un quartier ?”.  

Le bâtiment 7

“7 rappeurs qui pètent d’un coup comme ça, c’est pas donné à tous les quartiers”. C’est de là que le bâtiment 7 tient son nom, lui qui aura vu naitre des rappeurs comme Koba La D, Bolemvn, Kodes ou Shotas. Situé à Evry, en banlieue parisienne, le bâtiment le plus connu de France va être détruit,en même temps que la dalle du quartier du Parc-aux-Lièvres à Evry. Dans ce documentaire StreetPress raconte l’histoire de ce que certains qualifie d’erreur architecturale. Et pourtant.

11 juin 2021

Previous Article

Voici comment fonctionne l'algorithme d'Instagram et voici comment le contrer

Next Article

Kim Kardashian revient sur sa solitude dans son couple avec Kanye West

Related Posts
Lire la suite

Yseult peut-elle contrôler la presse ?

La chanteuse a demandé à une journaliste du Monde de réécrire son article, avant de donner les rush de son interview à un autre magazine français.