Megan Thee Stallion, la victime pas assez parfaite du rap game américain

Dans son nouvel album, Drake s’en prend à la rappeuse et remet en doute ses accusations envers Tory Lanez, qui l’aurait shooté en juillet 2020. Alors qu’un procès est attendu décembre, certains accusent Drake de misogynie noire.

Crédit photo : Gauche/GQ – Droite : Universal

Le rappeur Drake s’en est-il pris à Megan Thee Stallion dans son nouvel album “Her Loss” écrit en collaboration avec 21 Savage ? Dans le titre “Circo Loco”, il semble insinuer que les allégations de Megan Thee Stallion envers Tory Lanez sont fausses. “This b—- lie ‘bout getting shots but she still a stallion,” écrit Drake, autrement traduit par “Cette p**e ment au sujet d’avoir été shootée, mais elle est toujours a stallion”. Si au départ la rappeuse explique que le terme stallion fait référence à un cheval, elle se rétracte un peu plus tard sur Twitter, laissant afficher sa colère. Pour comprendre cette affaire, il faut revenir au 12 juillet 2020. En marge d’une soirée organisée par Kylie Jenner à Hollywood Hills, Tory Lanez et Megan Thee Stallion accompagnés d’une amie de la rappeuse et du garde du corps de Lanez, partagent la même voiture pour quitter l’événement. Sur le trajet, la rappeuse de Houston demande à être déposée après qu’une dispute ait éclaté au sein du véhicule. C’est alors que Tory Lanez lui aurait tiré dessus en criant : “Danse, salope !”

Une certaine presse américaine pointe du doigt la misogynie noir de Drake

Traumatisée par cet événement, elle finira par porter plainte. Le procès qui devait se tenir en septembre 2022 a été repoussé à décembre. Tory Lanez ayant depuis violer son interdiction de s’approcher de Megan Thee Stallion, ordonnée par la justice américaine. Il s’était affiché aux cotés du rappeur DaBaby lors d’un festival où la rappeuse était également présente. Il doit depuis porter un bracelet électronique.

“Arrêtez d’utiliser mon shooting pour avoir de l’influence, salope de nègres ! Depuis quand c’est cool de faire des blagues sur les femmes qui se font tirer dessus ? Vous les négros, surtout les négros du rap, vous êtes nuls ! Vous êtes prêts à boycotter les chaussures et les vêtements mais vous vous acharnez sur une femme noire quand elle dit qu’un de vos homeboys a abusé d’elle”, a écrit dans un tweet la jeune femme en réaction à la punchline de Drake. Avant d’ajouter : “Et quand les faits sortiront, rappelez-vous tous vos rappeurs préférés qui ont soutenu un négro qui a tiré sur une femme”, en référence au futur procès.

Dans un papier publié en juillet 2020, la journaliste Taylor Crumpton dénonçait déjà dans les colones d’Harper Bazaar, les attaques infligées à la rappeuse. “Les hommes de la communauté hip-hop ont laissé tomber Megan Thee Stallion. Sur les médias sociaux, elle a fait l’objet de moqueries et de mèmes, ce qui a atténué la gravité de la violence qui lui a été infligée. Cela met en évidence un problème plus vaste : la nature sadique de la misogynie dans le hip-hop, une industrie souillée par le sang de la violence exercée par ses ancêtres sur les femmes noires“. Dans ce papier repartagé par le média ces derniers jours en raison de l’actualité, la journaliste explique que la déshumanisation de la femme noire en permanence participe à ces excès de violences verbales : “Si les femmes noires ne sont plus considérées comme des êtres humains, alors leurs corps sont considérés comme méritant une douleur disproportionnée. Si les femmes noires ne se voient plus accorder la féminité, alors leurs corps sont soumis à des attaques transphobes dans le but de valider la violence qu’elles subissent”.

Megan The Stallion avait été moquée par le rappeur Cam’ron qui la comparait à une homme, ou encore 50 Cent qui s’était finalement excusé publiquement.

Pas la victime parfaite

TakeOff, membre du groupe Migos, a été tué par balles début novembre. Un choc pour de nombreux membres de la communauté du hip-hop, qui demandaient à ce que la violence qui règne dans le milieu du rap aux États-Unis puisse être endiguée. Leur souhait : voir des hommes noirs qui réussissent pouvoir vieillir en paix. Si le monde du hip-hop s’accorde à vouloir bannir la violence physique, ils sont bien moins nombreux à se prononcer contre la violence verbale adressée à Megan Thee Stallion, victime de multiples attaques sur les réseaux sociaux depuis la révélation de l’affaire. Pour le magazine Essence, la raison se trouve dans une conclusion simple : Megan Thee Stallion ne représente pas la victime parfaite, celle portraitisée à la télévision.

“L’existence de Megan en tant que femme noire, grande et voluptueuse, sexuellement positive, contredit l’image de la “victime parfaite”. Sa personnalité franche et sexy a été utilisée pour justifier le fait qu’elle ne soit pas considérée comme une personne digne de “respect” ou qu’elle ne reçoive pas d’aide de la part de ses homologues masculins dans l’industrie. Cependant, ces mêmes hommes et cadres font appel à elle pour renforcer et élever leurs plateformes. On ne peut oublier comment Drake a invité Megan Thee Stallion en tant que guest surprise à l’OVO Fest (alors que “Big Ole Freak”, son single phare, grimpait dans les charts du Billboard)“, écrit le magazine américain.

Des mots qui font écho à une tribune que la rappeuse de Houston avait écrit dans le New York Times et dans laquelle elle expliquait que protéger des femmes noires ne devrait pas faire l’objet de controverse.

Si Drake n’a pas réagi à ce bad buzz, l’avocat de Megan, Alex Spiro, a déclaré au HuffPost : “Malgré les preuves irréfutables que Megan a été victime de violence armée, les ignorants continuent de soutenir son agresseur”.

Après plusieurs reports, le procès qui opposera Megan Thee Stallion à Tory Lanez, qui a plaidé non coupable, devrait débuter le 9 décembre prochain. Lanez est accusé d’agression avec une arme à feu semi-automatique – d’utilisation personnelle d’une arme à feu – ainsi que port d’une arme à feu chargée et non enregistrée dans un véhicule. Il risque jusqu’à 22 ans de prison.

7 novembre 2022

Previous Article

Jacquemus revient avec un nouveau défilé à Paris

Next Article

Musier dévoile une collection en clin d'oeil aux années 2000 et à l'imprimé papillon

Related Posts
Lire la suite

Pourvu qu’il Nej toute l’année

On s'est interrogées avec l'artiste sur les raisons qui font qu'elle est absente des médias traditionnels. Le tout à l'occasion de la sortie de son nouvel album "Athena".