Pourquoi la justice américaine a-t-elle rejeté la demande de Britney Spears ?

L’artiste sera de nouveau entendue le 14 juillet prochain.

Crédit photo : AP

“Je suis traumatisée”, c’est par ces mots que Britney Spears s’était adressée à la Cour supérieure de Los Angeles le 23 juin dernier, pour témoigner de sa mise sous tutelle en place depuis 2008. Après deux années de silence la star américaine avait partagé des déclarations glaçantes sur le quotidien qu’elle dit vivre depuis ces dix dernières années. Mais une semaine après ces déclarations, la justice américaine vient de refuser sa demande de retirer Jamie Spears, son père, de cet accord judiciaire comme le révèle NBC. Pour quelles raisons ?

Une ancienne demande refusée

Comme le détaille le site américain Variety, ce refus est une réponse à des documents qui avaient été adressés à la Cour supérieure de Los Angeles il y a plus d’un mois. Avant les sorties explosives de Britney Spears. “De nouveaux documents judiciaires déposés mercredi par la Cour supérieure de Los Angeles montrent que le juge a rejeté une demande vieille de plusieurs mois de l’avocat de Spears, Samuel Ingham III, de révoquer son père, Jamie Spears, en tant que son seul conservateur. Ces documents ne sont pas en réponse directe à l’audience de la semaine dernière.”, confirme Variety.

Le juge qui a accueilli le témoignage de Britney Spears le 23 juin dernier ne peut rendre aucune décision sur la base de ce qu’il a entendu car Britney Spears “n’a toujours pas déposé de requête pour mettre fin à sa tutelle”, poursuit Variety. La décision rendue par la justice américaine ce mercredi stipule que Britney Spears est “substantiellement incapable de gérer ses ressources financières ou de résister à la fraude ou à une influence indue”. La prochaine audience dans l’affaire est prévue pour le 14 juillet. Il est possible que Spears soumette une requête pour mettre fin à la tutelle à ce même moment.

Le père de Britney Spears demande une enquête

De son côté Jamie Spears a demandé une investigation suite aux accusations de sa fille, sur des actes de maltraitance et de travail forcé. Britney Spears avait également révélé qu’on lui avait refusé le retrait de son stérilet alors qu’elle souhaitait de nouveau tomber enceinte. “Contrairement à Mme Montgomery (sa conservatrice, ndlr) et à M. Ingham (l’avocat de Britney Spears, ndlr), Mr Spears ne parle ni ne rencontre l’équipe médicale de Mme Spears, et il n’est pas autorisé ni n’a la possibilité de fournir des informations sur le traitement médical actuel de sa fille, le diagnostic, ou une thérapie”, ont indiqué Mr Spears et son avocat dans des documents en réponse à ces accusations. “Mr Spears ne participe pas ou ne discute pas des affaires personnelles de Mme Spears avec elle, telles que des problèmes liés à ses soins personnels, à son mariage et à ses désirs reproductifs… Mr Spears n’est tout simplement pas impliqué dans les décisions liées aux soins personnels de Mme Spears pour les problèmes médicaux ou reproductifs”.

La maman de Britney Spears avait réagi après les déclarations de sa fille, se disant désolée de voir la souffrir autant.

1 juillet 2021

Previous Article

LVMH nomme sa cheffe de la diversité

Next Article

Ouïghours : Une enquête ouverte en France contre Zara et Uniqlo par le parquet antiterroriste

Related Posts
Lire la suite

Yseult quitte la France

La chanteuse parisienne se sentait "blâmée pour qui elle était" et part s'installer chez nos voisins.