Le hip-hop asiatique attire Warner Music qui lui ouvre un label dédié

Asiatic Records souhaite mettre la lumière sur les rappeuses en Asie.

L’artiste RAMENGVRL
Crédit photo : Ejja Bahlevi

Le groupe Warner Music vient d’annoncer officiellement les débuts d’Asiatic Records, un nouveau label entièrement dédié au soutien des meilleurs talents hip-hop et rap asiatiques. Et alors que la K-Pop ne cesse de s’exporter à l’international, le géant de la distribution musicale souhaite dorénavant élargir les frontières au rap venu d’Asie. Warner Music Group, qui avait déjà lancé des labels hip-hop spécifiques à certains pays, se réjouit, dans son communiqué, d’inaugurer le premier label visant explicitement à “créer des superstars du genre véritablement transasiatiques et mondiales”. Asiatic Records bénéficiera des ressources et des expériences combinées des multiples filiales de WMG à travers l’Asie, ce qui offrira à son roster “une gamme intégrée de services de marketing et de promotion”.

Via Asiatic Records

Les artistes féminines à l’honneur

“Nous voyons vraiment l’opportunité pour Asiatic d’amplifier les talents de haut niveau de toute l’Asie et de fournir un tremplin pour leur succès mondial.”, a déclaré David Stouck, vice-président A&R de Warner Music Group pour l’Asie. Et bien que le label cherche à signer et promouvoir les talents émergents les plus prometteurs du continent, Asiatic Records souhaite mettre un point d’honneur au soutien des artistes féminines, considérant en ce sens qu’il y a une sous-représentation des talents féminins asiatiques. Pour combler ce manque, le label vient d’annoncer sa toute première signature, RAMENGVRL, une artiste perçue comme “l’une des principales artistes hip-hop d’Asie du Sud-Est” par la filiale de Warner Music Group.

La rappeuse anti-conformiste

Née à Jakarta en Indonésie, la carrière de RAMENGVRL, 29 ans, a décollé il y a tout juste quatre ans. En 2018 et 2019, elle remporte le prix de la chanson hip-hop de l’année lors de la cérémonie annuelle Anugerah Music Indonesia Awards. Une carrière à l’échelle nationale qui ne cesse de s’étendre puisque cette année, elle figure dans l’édition spéciale “30 Under 30” de Forbes Indonésie, célèbre classement des personnalités, entrepreneures, leaders et artistes, de moins 30 ans établi par le magazine. “RAMENGVRL est clairement unique en son genre. Elle a pris d’assaut le marché indonésien et nous avons maintenant l’occasion de montrer au monde entier le talent unique qu’elle représente.”, a déclaré David Stouck, VP de Warner Music Group en Asie.

“Réussir en Indonésie avec une musique qui défie les opinions conservatrices est un accomplissement fou.”, ajoute la rappeuse qui souhaite se défaire de la conformité sociale qui réside dans son pays à travers sa musique. Et ça marche puisque Putri Estiani de son vrai nom, fait partie du top 5 des artistes hip-hop en Indonésie, là où la société conservatrice fait que le hip-hop est tout sauf un courant dominant. “Constituer ma fanbase, avoir mon nom sur les lèvres des gens en Indonésie est une très bonne chose. Surtout si l’on considère que le hip-hop ne représente que plus ou moins 1 % de la population de ce pays.”, confiait-elle à Gauchoworld plus tôt dans l’année. RAMENGVRL vient de sortir deux titres, “I’m Ugly” et “Ain’t No MF Like Me”, premières releases officielles avec son nouveau label Asiatic Records. On vous glisse son top titre Spotify ci-dessous.

Retour en Europe pour découvrir 5 titres francophones qui sont peut-être passés sous votre radar.

28 octobre 2021

Previous Article

Si vous aimez le beige alors vous aimerez la nouvelle collection de Marc O'Polo

Next Article

FILA allie confort et style dans une collection Automne/Hiver rétro

Related Posts
Lire la suite

Adele fait plier Spotify

L'artiste britannique veut redonner du sens à la lecture des albums sur la plateforme de streaming.