L’hypocrisie des marques sur la clean beauty

Le groupe DECIEM et The Ordinary lancent une série de talks pour dénoncer les mensonges liés à cette nouvelle tendance.

Alors que le terme “clean beauty” est largement utilisé par les marques, souhaitant vanter les mérites de produits naturels et non chimiques, le groupe canadien DECIEM (qui détient The Ordinary) a décidé de lever le voile sur ce concept, et rétablir une vérité qui dérange. À travers un manifeste intitulé “Everything is Chemicals” et une série de talks, DECIEM a tenu à rappeler que “tout est chimique”, même… la clean beauty. “Les humains sont aussi entièrement composés d’éléments chimiques, et cela s’applique à tout ce qui nous entoure également : Les choses que nous apercevons, mais aussi celles que nous ne voyons pas. La nourriture que nous goûtons, les fleurs que nous sentons, les matières que nous attrapons et les gaz que nous ne pouvons pas toucher. Tout est composé d’éléments chimiques.”, déclare le groupe spécialisé dans la beauté. Dire d’un produit qu’il est non clean, parce qu’il est chimique n’aurait donc pas de sens car par définition toute chose sur Terre est définie par sa composition chimique.

Une approche pédagogique

À travers série de Talks qui auront lieu sur son compte Instagram, DECIEM a la volonté d’informer le plus lisiblement possible ses clients. Une approche pédagogique qui a fait la renommée de ses marques optant pour des packaging sobres et épurés et des produits misant sur des compositions aussi réduites que concentrées. “Chez DECIEM, nous croyons que fournir des preuves appuyées par la science, reproductibles et expérimentales, permet d’apporter de la clarté. L’inconnu fait alors place à de l’information fiable, afin que nos peurs ne puissent pas être utilisées à des fins marketing.”, affirme le groupe qui a toujours dénoncé les outils marketing qui ont pollué l’industrie de la beauté.

“The Ordinary a été créé pour empêcher que la marchandise soit déguisée en ingéniosité. L’industrie de la beauté a été victime d’un manque d’intégrité dans la communication et la tarification de certains produits et de leurs effets. Nous, nous voulions offrir des technologies scientifiquement prouvées à des prix justes. Les ingrédients que nous utilisons se sont avérés extrêmement efficaces (alors qu’ils ne sont pas si chers à l’achat)”, expliquait Nicola Kilner, co-fondatrice de DECIEM il y a quelques mois dans ELLE. Et c’est avec cette même approche encore, que le groupe souhaite continuer à jouer la transparence avec ses clients. “Au cours des 3 prochains mois, nous partagerons avec vous des ressources qui vous permettrons de mieux comprendre la chimie du monde qui vous entoure.“, explique DECIEM, dont la marque The Ordinary s’est glissée en numéro 1 des recherches en matière de Skincare pendant la pandémie.

Une stratégie qui paye puisque DECIEM est tombé dans le giron d’Estée Lauder qui a conclu un deal à hauteur de 1 milliard de dollars pour racheter des parts du groupe canadien en février dernier.

5 juillet 2021

Previous Article

Juicy Couture fête ses 25 ans avec des tracksuits velours

Next Article

Patta sort une capsule en hommage aux cheveux afro

Related Posts
Lire la suite

Sourire d’enfer

Dans notre éditorial nous célébrons les bagues de dents à travers le portrait de 4 de nos abonnées Instagram.