PETA s’emmêle les pinceaux sur le défilé Schiaparelli

Alors qu’en France l’association dénonce le dernier show de la marque, aux États-Unis le son de cloche diffère.

Crédit photo : Schiaparelli

Alors que les créations de Daniel Roseberry pour le défilé Haute Couture Schiaparelli sur le runway n’avaient pas encore été dévoilées, la marque faisait déjà le buzz sur le net. Quelques minutes avant le show Kylie Jenner avait suscité une avalanche de réactions en apparaissant dans une robe noire à laquelle était accrochée une tête de lion. Si certaines louaient la créativité de Roseberry, nombreuses dénonçaient cette robe qui semblait faire l’apologie du braconnage. Le message du créateur est lui tout autre. Dans un post Instagram il explique rapidement après le défilé, avoir voulu célébrer le nature. Ces têtes de lion, mais aussi de léaopard, et de louve, toutes installées sur des robes, sont en fait une métaphore. Les animaux étêtés protègent celles qui les portent. À chaque femme son félin protecteur.

PETA France dénonce une glorification de la chasse aux trophées

La tête de léopard, de lion et de louve, représentent respectivement la luxure, l’orgueil et l’avarice, Roseberry s’étant inspiré du poème “La Divine Comédie” de Dante. Mais face à ces créations spectaculaires en fausse taxidermie, c’est le choc du monde des millionnaires, semblant porter leur trophée de chasse à l’épaule, et le grand public qui y voit l’apologie du braconnage ou du spécisme. En France PETA aura attendu quelques heures avant de faire parvenir un communiqué à la presse. L’association dénonce les créations de Schiaparelli : “L’affirmation de Schiaparelli selon laquelle ‘aucun animal n’a été blessé lors de la fabrication de cette collection est objectivement fausse”, critique PETA en faisant référence au label “aucun animal n’a été blessé pour faire ce look” ajouté sous chacun des posts Instagram de Schiaparelli.

Pour l’association, ces robes Schiaparelli ont bien heurté des animaux lors de leur confection, “des vers à soie ont été ébouillantés vivants et des moutons ont été exploités pour leurs toisons”.

Quiconque craint que ces robes ne glorifient la chasse aux trophées – pratique perverse d’un groupe minoritaire qui n’est pas fort impliqué dans le monde de la haute couture – devrait avoir une pensée pour les animaux qui ont réellement souffert pour ce look et pour les innombrables êtres sensibles qui sont confinés, mutilés, violentés et tués pour la mode” . 

PETA France sur le défilé Schiaparelli

Les États-Unis applaudissent

Quelques heures après le communiqué français, la cellule américaine de PETA s’exprime elle, dans les colonnes du tabloïd TMZ. Le discours est entièrement différent. Pour Ingrid Newkirk, présidente de PETA US, “Le look de Kylie célèbre la beauté des lions et peut être une déclaration contre la chasse au trophée, dans laquelle les familles de lions sont déchirées pour satisfaire l’égoïsme humain.” Pour cette dernière il s’agit même d’une avancée, Kylie Jenner ayant déjà été pointée du doigt par l’association pour avoir porté de la vraie fourrure. “Ces têtes d’animaux tridimensionnelles fabuleusement innovantes montrent que là où il y a une volonté, il y a un moyen.”, conclut la présidente.

Pas de doute que ces répliques de têtes d’animaux auront largement contribué à faire parler de Schiaparelli et divisé, même jusque dans l’antre d’une des plus grosses associations de défense des animaux.

23 janvier 2023

Previous Article

Rihanna et A$AP Rocky dévoilent une collection de vêtements

Next Article

Ce titre arabe joué lors du défilé Louis Vuitton est un carton sur TikTok

Related Posts
Lire la suite

Rien ne va plus chez Pimkie ?

L'enseigne de mode qui vient de fermer sa filiale Suisse, se dote en France d'un PDG spécialisé dans le redressement des entreprises.