RIMOWA fait dégouliner ses valises dans sa dernière collab

En s’associant avec le label britannique Chaos.

La période n’aura jamais été aussi propice aux collabs. Après l’association du géant du milieu du sac à dos, Eastpak, avec la marque française ANDREA CREWS, c’est au tour de RIMOWA, spécialiste de la bagagerie haut de gamme et la marque d’accessoires Chaos d’annoncer une collection capsule. Une suite inattendue pour le fabricant de valises qui s’est déjà offert les services des plus grandes maisons de luxe telles que Balmain, Moncler ou encore Dior. Cette dernière faisant partie du groupe LVMH, tout comme RIMOWA.

Côté design, les valises emblématiques RIMOWA sont revisitées à la sauce pop made in Chaos. La marque britannique est connue pour ses accessoires fun et haut en couleurs, comme ses coques de smartphones ou ses protège-passeports. Dans cet esprit, on retrouve des modèles de bagages à effet peinture fraîche et coulante dans deux coloris : un jaune poussin et blanc ainsi qu’un kaki et noir. Pour encore plus de fraîcheur, les valises sont vendues avec des stickers à coller et des étiquettes de voyage, autre best-seller de Chaos.

On peut aussi se procurer ces accessoires séparément, dans des formes et des couleurs décalées. Il sera donc possible de parer ses bagages d’un œuf au plat, d’une pomme, d’une pilule ou encore de slogans humoristiques. Et le clou de la collection revient sans doute au harnais de voyage qui s’enfile sur la valise. De l’espace supplémentaire, parfait pour les voyageurs qui ont du mal à tout faire rentrer. La gamme de prix est très large, puisqu’elle s’étend de 6€ pour les stickers à 690€ pour les valises de taille cabine.

Vous pourrez acheter la collection dans les magasins et sur le site de RIMOWA dès le 3 juin prochain.

30 avril 2021

Previous Article

Dior sera léopard et pop dans sa prochaine collection automne

Next Article

Le label japonais EDWIN nous plonge dans les années 90

Related Posts
Lire la suite

“Je suis noire et je n’aime pas Beyoncé”

Est-ce qu’on peut être une femme noire et ne pas aimer Beyoncé ? C'est à cette question que tente de répondre la série documentaire menée par l'autrice Axelle Jah Njiké pour France Culture.