9 expositions à faire à Paris en ce moment

Tour d’horizon des expos marquantes de cette fin d’année.

Crédit photo : ©BenneOchs / Cyril Lancelin

Alors qu’ANCRÉ vous proposait une série d’expositions à aller voir durant le mois de septembre à Paris, une petite mise à jour s’impose au vu des nouvelles expos qui ont, ou vont faire surface dans la capitale. Entre mode, photographie, sculpture, peinture ou encore livres de voyage, l’art et la culture ne cessent de renaître de leurs cendres depuis la levée des restrictions et la réouverture des musées. Quand Margiela inaugure sa première exposition solo dans une institution culturelle, Louis Vuitton expose ses carnets de voyage et albums photo dans un hôtel 5 étoiles dans le 16ème tandis que Tomatsu et Moriyama nous offrent une virée express en plein coeur de l’effervescence d’après-guerre de Tokyo. Suivez le guide.

“MOT(IF)”, comme son nom l’indique, est un condensé de motifs et de couleurs proposé par Alia Ali. Pour la toute première fois en France, l’artiste, riche de sa mixité culturelle, pose ses valises au coeur de la 193 Gallery et nous invite à s’immiscer dans son univers ultra coloré. Fondée en 2018, la 193 Gallery s’est donnée pour objectif “d’offrir un tour du monde de l’art contemporain des cinq continents”, selon son directeur César Levy. C’est en suivant cette lignée que les oeuvres audacieuses de la yéménite, bosnienne et américaine Alia Ali, ont été disposées dans les 250 mètres carrés de la galerie. À découvrir jusqu’au 24 octobre 2021.

MOT(IF)
Jusqu’au 24 octobre 2021
193 Gallery
24 Rue Béranger
75003 Paris

Cyril Lancelin au Palais Galliera

La Foire Internationale d’Art Contemporain (FIAC) fait son grand retour avec son lot d’installations sculpturales dans les quatre coins de Paris. En collaboration avec Porsche, à l’occasion de son édition inaugurale de l’initiative “The Art of Dreams”, l’artiste français Cyril Lancelin a créé une installation gonflable monumentale et monochrome. L’idée première de l’artiste était d’envelopper les visiteurs dans ce qu’il appelle un “paysage artificiel”. Intitulée “Remember your dreams”, l’oeuvre est installée dans le jardin du majestueux Palais Galliera datant du XVIIIe siècle. “Je veux que le public découvre l’œuvre de l’intérieur mais aussi de l’extérieur. Elle doit être comprise comme un espace de recherche sur la couleur et la lumière. Il doit créer sa propre expérience”, a expliqué Cyril Lancelin. À découvrir jusqu’au 24 octobre 2021. En vidéo ici.

Remember your dreams
Jusqu’au 24 octobre 2021
Palais Galliera, Musée de la Mode de la ville de Paris
10 avenue Pierre 1er de Serbie
75016 Paris

Martin Margiela chez Lafayette Anticipations

Le couturier belge Martin Margiela investit le fondation Lafayette Anticipations pour sa première exposition solo au sein d’une institution culturelle à Paris. Au coeur de cet événement, la vision de l’artiste, plus que celle du couturier, a été mise à l’honneur. Les installations et sculptures viennent se mêler aux collages, peintures et films, pour former une collection de plus d’une vingtaine d’oeuvre inédites. “Pensée comme une œuvre d’art totale, l’exposition à Lafayette Anticipations est une expérience qui poursuit l’obsession de l’artiste pour la transformation et le détournement.”, explique la fondation dans son communiqué. L’exposition est à découvrir du 20 octobre au 2 janvier 2022.

Martin Margiela
Du 20 octobre 2021 au 2 janvier 2022
Fondation Lafayette Anticipations
9 Rue du Plâtre
75004 Paris

Thierry Mugler au Musée des Arts Décoratifs

Le MAD accueille le génie de Thierry Mugler pour une exposition naturellement intitulée “Couturissme”. Après le Canada, les Pays-Bas et l’Allemagne, c’est au tour de la capitale de faire honneur aux oeuvres du styliste et designer français. Parfums, photos et pièces de haute couture viennent mobiliser tous nos sens tout au long de cette épopée au coeur de la carrière de l’artiste, icône incontestable du monde de la mode. L’exposition “Couturissme” offre une vue d’ensemble sur les moments marquants de sa carrière avec des images exclusives de ses défilés et spectacles, le tout sur fond sonore, nous retransmettant ce dynamisme et cette effervescence propre au couturier. À découvrir du 30 septembre au 24 avril 2022.

Thierry Mugler, Couturissme
Du 30 septembre 2021 au 24 avril 2022
Musée des Arts Décoratifs
107 Rue de Rivoli
75001 Paris

Cartier et les arts de l’islam au Musée des Arts Décoratifs

Crédit photo : Cartier

Toujours au Musée des Arts Décoratifs, on retrouve l’exposition intitulée “Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité”. De son nom, on comprend vite que cette nouvelle présentation soutenue par la prestigieuse maison de haute joaillerie, fera honneur aux influences de l’Islam sur sa production de bijoux et d’objets précieux. À l’aide de la collaboration exceptionnelle du Musée du Louvre, l’exposition reviendra sur l’émergence du commerce de l’art islamique qui a fortement influencé le processus créatif de Louis-François Cartier, fondateur de la maison éponyme. Un lot d’archives, dessins et fonds photographiques permettront ainsi de mieux comprendre l’impact des arts de l’Islam sur les créations de Cartier. À découvrir du 21 octobre au 20 février 2022.

Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité.
Du 21 octobre au 20 février 2022
Musée des Arts Décoratifs
107 Rue de Rivoli
75001 Paris

Shomei Tomatsu et Daido Moriyama à la MEP

Dépaysement garanti lors de l’exposition des photographes japonais Shomei Tomatsu et Daido Moriyama à la Maison Européenne de la Photographie. C’est à Tokyo que nous emmènent les deux icônes de la photographie nippone pour nous offrir un hommage vibrant de la capitale japonaise. Près de 400 clichés s’invitent dans les deux étages du musée pour une rétrospective XXL à double facettes : politique sous l’oeil de Tomatsu, esthétique sous celui de Moriyama. Ce dernier dévoile au travers de ses clichés, un Japon vivant pleinement l’émergence de la culture drag et punk tandis que Tomatsu, mentor de Moriyam, a capturé les silhouettes de la capitale nippone d’après-guerre. Initialement prévue pour le début des années 2000, l’expo a été annulée suite au décès de Tomatsu puis retardée, des années après, à cause de la pandémie. À découvrir jusqu’au 24 octobre 2021.

Moriyama – Tomatsu, Tokyo
Jusqu’au 24 octobre 2021
Maison Européenne de la Photographie
5-7 Rue de Fourcy
75004 Paris

Exposition inaugurale à la Bourse de Commerce

Alors qu’elle abritait ce week-end la comédie musicale hybride de Lala &ce, la collection Pinault de la Bourse de Commerce au coeur de Paris n’a pas manqué de faire honneur à son exposition inaugurale depuis la réouverture de ses portes. Sous la coupole de l’édifice, restaurée par Tadao Ando et meublée par les frères Bouroullec, la plus grosse collection privée du monde dédiée à la création contemporaine des années 60 jusqu’à aujourd’hui, a pris place au sein des 7000 mètres carrés de la Bourse. On y découvre ou redécouvre le gratin de l’art contemporain avec Peter Doig, Urs Fischer, Cindy Sherman ou encore David Hammons mais également une collection pointue de peintures figuratives africaines et afro-américaines, peu présentes dans les collections parisiennes malgré un succès incontestable sur le marché de l’art. À découvrir jusqu’au 31 décembre 2021.

Exposition inaugurale – “Ouverture”
Jusqu’au 31 décembre 2021
La Bourse de Commerce – Pinault Collection
2 Rue de Viarmes
75001 Paris

Emily Mae Smith à la Galerie Perrotin

L’artiste plasticienne féministe Emily Mae Smith expose pour la première fois à Paris, à la Galerie Perrotin. À travers ses oeuvres, Smith mêle les caractères sociaux et politiques qu’elle souhaite transmettre à des compositions dynamiques. Pour donner forme à ses compositions, elle mobilise plusieurs mouvements de peinture historique allant du pop-art au surréalisme. Intitulée “Harvesters”, l’exposition rassemble les symboles mis en avant par l’artiste américaine afin d’exprimer sa vision de sujets contemporains qui lui tient à coeur tels que le genre, la sexualité, le capitalisme ou encore la violence. Parmi ces symboles, la muse de Smith : un simple balai de paille, qu’elle a décidé de personnifier et de genrer avec le pronom “elle”. À découvrir du 16 octobre au 18 décembre 2021.

Harvesters
Du 16 octobre au 18 décembre 2021
Galerie Perrotin
76 Rue de Turenne
75003 Paris

Les sneakers au Musée de l’Homme

L’histoire derrière la sneaker n’aura plus de secrets pour ceux qui auront marqué un stop à l’exposition qui lui est dédiée au Musée de l’Homme à Paris.Sneakers, les baskets entrent au musée  revient sur les origines de la paire, devenue pièce indispensable du placard à chaussures et chouchou des maisons de luxe. De l’émergence du mouvement hip hop et des contre-cultures, au catwalk de la Fashion Week, l’exposition se concentre sur les différents symboles de la sneaker au fil du temps. Enfin, avec près de 70 paires présentées en plein coeur du musée, elle se penche sur les enjeux du secteur qui veut garantir adaptation et confort au plus grand nombre, tout en fabriquant à grande échelle. À découvrir jusqu’au 25 juillet 2022.

Sneakers, les baskets entrent au musée
Du 13 octobre au 25 juillet 2022Musée de l’Homme
Musée de l’Homme
17 Pl. du Trocadéro
75016 Paris

Et si l’envie vous prend de faire un tour des plus beaux terrains de basket rénovés à Paris, voici un guide.

22 octobre 2021

Previous Article

Paul Pogba dévoile ses crampons désignés par Stella McCartney

Next Article

Slice Vintage Clothing est de retour avec de nouvelles Varsity Jacket

Related Posts
Lire la suite

Quartier Libre en Guadeloupe

La photographe Jude Foulard nous emmène dans son quartier du Plateau Saint Germain dans la commune du Gosier.