Kim Kardashian recrute une ancienne de chez Nike pour sa marque SKIMS

La marque de lingerie co-fondée par la business women veut continuer son expansion à l’internationale.

Kim Kardashian continue de pousser sa marque de lingerie SKIMS sur le devant de la scène internationale. Après une collaboration remarquée avec FENDI, la business women vient de recruter une ancienne ponte de chez Nike. Andy Muir qui occupait récemment le poste de vice-présidente et directrice financière de Jordan Brand, marque appartenant à Nike Inc – “a été chargé de diriger la croissance et les plans financiers de l’entreprise”, stipule la griffe. “Je suis ravie qu’Andy ait rejoint Skims”, a déclaré Jens Grede, qui a co-fondé la marque SKIMS avec Kim Kardashian. “Non seulement elle apporte avec elle une riche expérience de Jordan et Nike, mais elle a été une championne des initiatives de diversité et d’inclusion tout au long de sa carrière. Andy représente vraiment les valeurs fondamentales de Skims.”, poursuit la co-fondatrice dans les colonnes du WWD.

Andy Muir
Crédit photo : SKIMS


De son côté Andy Muir qui a également officié durant sa carrière chez Pepsi ou encore Motorola, s’est dite ravie de rejoindre l’entreprise de lingerie en tant que directrice financière.“Skims est vraiment pour tout le monde”, a-t-elle déclaré. “La marque a le pouvoir de se connecter avec des femmes de tous âges, de toutes tailles et de tous horizons. C’est inspirant de faire partie d’une marque où l’inclusivité et l’accessibilité sont au cœur de l’entreprise.”, poursuit-elle. Récemment le magazine TIME a nommé SKIMS dans son Top 100 des compagnies les plus influentes du moment. Lancée en 2019 et déjà évaluée à 1,6 billion de dollars en avril 2021, la valeur de SKIMS avait doublé en février 2022 pour atteindre 3,2 milliards de dollars après une levée de fonds de 240 millions de dollars, selon Forbes. 

20 mai 2022

Previous Article

Jacquemus nomme un nouveau PDG à la tête de sa marque

Next Article

L'Oréal veut sentir la hype

Related Posts
Lire la suite

Stüssy s’attaque à SHEIN

Le label streetwear accuse le géant de la fast-fashion de contrefaçon et de concurrence déloyale.