Ces deux créateurs français peuvent remporter le Prix LVMH cette année

Le groupe de luxe vient de dévoiler ses finalistes pour l’édition 2022.

Crédit photo : Gauche/BLUEMARBLE – Droite/Weinsanto

Pour la neuvième édition du Prix LVMH, vingt jeunes créateurs originaires du monde entier ont été sélectionnés parmi 1 900 candidats. Ce prix a pour objectif de valoriser et d’accompagner des jeunes talents de la mode dans leur carrière. Seuls 8 finalistes s’affronteront début mars devant un comité de 70 experts de la mode triés sur le volet. “Les vingt demi-finalistes sont portés par une vision optimiste et innovante. Tous placent l’écoresponsabilité au cœur de leur démarche créative. Ils sont aussi très attachés à intégrer un système de production plus vertueux et certains mettent à l’honneur savoir-faire artisanal et local.”, explique Delphine Arnault à l’initiative de ce prix. 

Parmi les sélectionnés cette année, on retrouve les marques Arei, Amesh, Chenpencg, KNWLS, Goomheo, Maximilian, ERL, Ashlyn, Palomo Spain, Yueqi Qi, Winnie New York, Tokyo James, S.S Daley, Ryunosukeokazaki, Paula Canovas Del Vas, Niccolo Pasqualetti, Meryll Rogge et Roisin Pierce. Deux français rejoignent également le cast. Présentation.

Les créateurs finalistes du prix LVMH 2022

BLUEMARBLE

Fondée en 2019, BLUEMARBLE se dessine comme étoile montante de l’industrie. Le créateur Anthony Alvarez puise son inspiration dans la culture urbaine et dévoile des collections éclectiques, vibrantes et audacieuses souvent inspirées par les voyages. Dans le vestiaire masculin de BLUEMARBLE, la place est faite aux coupes amples, déstructurées, aux imprimés géométriques et aux matières premiums qui font la somme d’un streetwear élégant. Originellement appelée One Culture, la marque avait changé de nom en 2019 pour BLUEMARBLE, en hommage à la première image éclairée de la Terre, prise par un membre de l’équipage de la mission Apollo 17, le 7 décembre 1972, à une distance de 45000 km. Elle défilé depuis au calendrier officiel de la Fashion Week masculine de Paris.

Weinsanto

Deuxième marque française en lice, Weinsanto rend hommage à l’Alsace natale du créateur Victor Brustein Weinsanto. De noir, de rose ou de violet, ses créations atypiques subliment des silhouettes genderless, queer et libres de tout dictat de la mode. Corsets revisités, robes en tulle XXL et coiffes alsaciennes composaient notamment “Hopla Geiss” le défilé Printemps/Eté du designer de 27 ans lors de la précédente Fashion Week. Apprenti de Jean Paul Gaultier, il a pendant deux ans exploré différents arts comme le cabaret, la danse et le théâtre qu’il intègre naturellement dans ses défilés psychédéliques et inclusifs.

Le vainqueur du prix LVMH 2022 recevera la somme de 300 000 euros et bénéficiera du mentorat des équipes du groupe pendant 1 an. Très prochainement, le grand public pourra voter pour emmener sa marque favorite en finale du concours sur le site LVMH.

Découvrez AGR, la marque demi-finaliste du prix LVMH avec qui Nike a collaboré en 2021.

20 février 2022

Previous Article

Boohoo forcée de retirer une publicité jugée trop sexualisante pour les femmes

Next Article

5 chanteuses françaises de RnB qu'on surveille en ce moment

Related Posts
Lire la suite

Comment le Ghana est devenu la poubelle de la fripe

Alors que la seconde-main fait partie de l'économie locale, le pays voit des tonnes de vêtements se déverser sur ses plages et s'amonceler sur une colline appelée "la colline de la honte".