L’histoire de Peng Shuai, la joueuse de tennis chinoise qui a disparu après avoir dénoncé un viol

Le hashtag #WhereIsPengShuai commence à inonder les réseaux.

La joueuse Peng Shuai n’a plus donné signe de vie depuis le 2 octobre 2021

Voilà environ 10 jours que Peng Shuai n’a plus donné de nouvelles. La joueuse de tennis professionnelle, ancienne numéro 1 mondiale de tennis en double, est introuvable. Et si le monde du tennis s’inquiète c’est parce que la sportive a accusé l’un des plus hauts dignitaires chinois de l’avoir violée. Dans un long texte posté sur le réseau social chinois Weibo, Peng Shuai affirmait avoir eu un rapport sexuel forcé avec l’ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli il y a trois ans. Après avoir été posté brièvement sur le réseau social de la sportive le 2 novembre dernier, il a depuis été effacé. Date également depuis laquelle Peng Shuai n’a plus donné de nouvelles. En poste de 2013 à 2018 Gaoli est considéré comme l’un des hommes politiques les plus puissants de Chine. 

Disparition inquiétante ou volontaire ?

Sous le hashtag #WhereIsPengShuai le monde du tennis s’interroge et demande au WTA, organisme qui gère le circuit féminin, de prendre ses responsabilités. La joueuse de tennis Alizée Cornet a d’ailleurs publié un message sur son compte Twitter invitant tout le monde à ne “pas rester silencieux”. De même pour le joueur Nico Mahut qui invite à un sursaut du monde du tennis. “Le fait que Peng Shuai soit absent n’est pas seulement le problème de la WTA. Nous sommes tous concernés”, tweetait-il y a quelques jours. Et si les stars de la discipline étaient restés étrangement silencieux jusqu’à présent, Novak Djokovic, interrogé après un match au Master du Turin s’est dit inquiet.

 “Je n’ai pas beaucoup d’informations sur le sujet, j’en ai entendu parler il y a une semaine et honnêtement, c’est choquant qu’elle ait disparu. Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire. Espérons qu’elle sera (re)trouvée, qu’elle va bien. C’est terrible, je peux juste imaginer ce que doit ressentir sa famille”, a confié le champion. De son côté la WTA dit avoir eu confirmation que Peng Shuai est en sécurité.

“Nous avons été profondément inquiets des incertitudes concernant la sécurité immédiate et la localisation de la joueuse de la WTA (le circuit féminin, NDLR) Peng Shuai. Nous avons été soulagés par les récentes assurances reçues par la WTA qu’elle était en sécurité, et nous continuerons de surveiller la situation de près”, a affirmé le président de l’ATP, Andrea Gaudenzi, dans un communiqué. Pas de quoi rassurer quand on connait la censure en Chine et son régime autoritaire mais aussi les enjeux politiques et financiers qui se cachent derrière les liens entre la WTA et la Chine. “Il a fallu moins de 30 minutes aux censeurs chinois pour effacer toutes les traces des allégations sexuelles faites par le joueur de tennis Peng Shuai, y compris tous les mots-clés et liens pertinents vers les discussions en ligne”, écrit le média britannique itv news. De quoi comprendre que la Chine met tout en oeuvre pour éteindre le mouvement #MeToo en Chine.

Des féministes chinoises ont projeté le portrait de la joueuse de tennis sur des murs en Chine. Parce que si son histoire a été effacée par le régime, elle ne le sera pas des médias. De son côté l’agence de presse Reuters a également relayé un message de Stacey Allaster, l’ancienne PDG de la Women’s Tennis Association (WTA). Cette dernière “qui a négocié des millions de dollars d’accords de droits avec la Chine“, comme l’écrit Reuters, a déclaré “que le monde du tennis avait fait passer la santé et la sécurité de Peng Shuai avant les affaires”. Les militants chinois eux se disent inquiets.

La joueuse donne des nouvelles, la WTA doute

Alors qu’on était sans nouvelle de la joueuse, la chaîne d’État chinoise CGTN a publié un mail attribué à Peng Shuai. Dedans, la joueuse dit se rétracter sur ses accusations de viol. “Bonjour à tous, c’est Peng Shuai (…) Concernant le récent communiqué de la WTA, il a été publié sans mon accord et sans que je puisse vérifier ou confirmer le contenu” écrit-elle. “Les informations, notamment concernant l’accusation d’agression sexuelle, sont fausses, affirmerait la joueuse. Je ne suis ni disparue ni en danger. J’étais juste au repos chez moi, tout va bien. Merci encore d’avoir pris de mes nouvelles.”

La WTA se dit elle toujours inquiète. “J’ai du mal à croire que Peng Shuai a réellement écrit l’e-mail que nous avons reçu ou croit ce qui lui est attribué. Peng Shuai a fait preuve d’un courage incroyable en décrivant une allégation d’agression sexuelle contre un ancien haut fonctionnaire du gouvernement chinois.“, a notamment déclaré le président de la WTA, Steve Simon.

Toujours timide lorsqu’il s’agit d’aborder des polémiques, le monde du tennis avait également peu soutenu Naomi Osaka lorsqu’elle avait fait part de son anxiété face aux enjeux liés à la compétition.

16 novembre 2021
Mise à jour le 18 novembre 2021

Previous Article

Le jeune label français Égérie des Cités upgrade son game

Next Article

Hermès ouvre les inscriptions pour sa salle de sport gratuite à Paris

Related Posts
Lire la suite

Nike débarque sur Netflix

La plateforme de streaming a noué un partenariat avec la virgule pour développer une nouvelle catégorie.