Qui est Iris Apfel, cette centenaire du Queens qui s’offre une collab avec H&M ?

Présenté par :

Fille du Queens et décoratrice à la Maison Blanche pour neufs présidents.

Crédit photo : Ruven Afanador / H&M / Harper Bazaar

Elle a fêté ses 100 ans le 29 août dernier, Iris Apfel apparait dans un gilet jaune volumineux, ses larges lunettes noires sur le nez, des bracelets plein les poignets pour présenter les premières pièces de sa collaboration avec H&M, qui sortira en 2022. Le géant suédois a choisi de célébrer la centenaire en lui confiant une collection capsule. Et pas de doute, celle qui affiche un siècle au compteur et 1 million de followers sur Instagram, transpire la joie et l’extravagance. Deux mots qui définissent celle que les médias mode se plaisent à appeler “la papesse des fashionistas”. Son goût sans pareil pour l’accumulation, Iris Apfel le tient en partie de sa mère. La petite fille du Queens, née en 1921 d’une mère russe qui tenait une boutique de mode, et d’un père juif à la tête d’une entreprise de miroir et de verre, a surement baigné dans les vêtements, mais bien loin de l’extravagance qui la caractérise.

Du Queens à la Maison Blanche

Je ne pourrais jamais être comme ma mère parce qu’elle n’avait jamais un cheveux de travers (…) Elle était parfaite tout le temps. Et je ne suis pas comme ça”, confiait-elle à The Talks en 2016. Mais elle apprendra de sa mère, l’importance des accessoires. “Comme une styliste chamanique, elle a travaillé sa magie, transformant sa robe noire de tous les jours en une tenue de cocktail fracassante. Ses talismans étaient des chaussures et des écharpes, des sacs et des ceintures, mais le plus important était sa collection de bijoux fantaisie… ses bijoux, ses boules, ses bracelets et ses perles. Lentement, j’ai commencé à apprécier leurs pouvoirs de transformation, leur capacité à évoquer une humeur et à exprimer une personnalité individuelle, à faire une déclaration sur le porteur”.

De son père, elle apprendra le goût du design et des antiquités, l’occasion encore de chiner des breloques pour accessoiriser ses tenues. Avec son mari, Carl Apfel, mort à 100 ans en 2015, elle s’initiera à l’entreprenariat, en fondant Old World Weavers, une entreprise spécialisée dans la reconstitution de tissus des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Ils parcourront le monde, des souks et bazars d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient aux marchés aux puces d’Europe. Jusqu’à rentrer à la Maison Blanche, dirigeant des projets de restauration et de décoration des lieux pour neuf présidents américains : Truman, Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan et Clinton.

Iris Apfel porte des pièces de sa collab avec H&M
Crédit photo : Ruven Afanador / H&M / Harper Bazaar

Mannequin à 97 ans

Après un passage éclair en tant que journaliste au WWD, Iris Apfel se consacrera au design d’intérieur, mais c’est bien son style exubérant qui lui vaudra une exposition au MET de New-York en 2015, où ses robes et bijoux seront exposés. Un événement qui lui apportera une certaine exposition médiatique, jusqu’à la faire signer dans l’agence de mannequins IMG Models agency, la même que Gigi and Bella Hadid, à 97 ans. C’est ainsi qu’on la verra, ses grosses lunettes noires, sa marque de fabrique, vissées sur ses yeux bleu ciel, aux cotés de Karlie Kloss pour une campagne de la marque Kate Spade.

Aujourd’hui H&M confie une nouvelle mission à celle qui ne prenait en compte que l’avis de son mari sur ses looks vestimentaires, celle de créer une collection, aussi haute en couleurs que celles que Apfel a décidé de mettre dans sa vie. Et pas de doute qu’elle le sera parce que comme le confiait la décoratrice et designeuse : “Je n’ai jamais rencontré de couleurs que je n’aimais pas”.

10 septembre 2021

Previous Article

Marine Serre customise un de vos vêtements gratuitement avec ses lunes

Next Article

La fille de Kobe Bryant, Natalia, s'exprime dans une rare interview

Related Posts