Cette couturière française accuse un designer de vols, Twitter s’embrase

Derrière le label Do Nascimento se cacherait en réalité le travail d’une femme de l’ombre.

Crédit photo : Marque Do Nascimento – itsraw13

“Maintenant c’est à moi de parler”. Cette phrase écrite par Manon a été likée plus de 52 milles fois sur Twitter et a été écrite en réponse à The Creator, aussi appelé Georges D, se présentant comme designer. L’homme en question s’était quelques jours auparavant félicité du succès de sa jeune marque de vêtements Do Nascimento sur le réseau social : “J’ai lancé ma marque pdt le confinement!! Ma première tenue carrément a été cousu avec ma nappe de table et une petite machine à coudre à 30€! Aujourd’hui j’ai réalisé une campagne Nike et ma tête est affiché dans les plus grand magasins de Paris comme Citadium! God Did“. Pour Manon God Did Nothing. En effet la jeune femme avec qui nous nous sommes entretenus accuse son ancien collaborateur et partenaire de vie, d’avoir utilisé ses designs. Au coeur de ce grand déballement, une récente campagne Nike x Citadium à laquelle Georges D. a participé. ll a été sélectionné par Camino, un compte Instagram revendeur de produits streetwear, pour faire partie d’une équipe de jeunes talents sponsorisés par la virgule et le grand magasin de sport. Un photographe a depuis accusé Georges D d’avoir utilisé son travail sans rémunération.

Pas de machine à 30€ et l’envie de déposer plainte

Sur Twitter Manon explique très vite qu’elle est en réalité la designeuse de l’ombre. Les pièces estampillées Do Nascimento portées notamment par Maitre Gims, Dadju, Matt Pokora ou encore Franglish, auraient été dessinées et cousues par elle. La fameuse machine à coudre à 30 euros n’aurait jamais existé non plus. “J’ai acheté la machine la moins chère de Liddl certes, mais il suffit de regarde un peu sur internet et vous verrez que même sur Ali Express vous ne trouvez pas de machine à coudre à 30 euros. Quant à la nappe qu’il dit avoir utilisé pour faire sa première pièce, c’est un plaid IKEA que m’avait donné ma mère pour m’entrainer”, nous explique Manon. La marque a selon elle été crée en 2018 à deux, en accord avec Georges D. Le duo alors en couple lance un label sous le nom de famille de Georges D. Pour Manon, légalement la marque existerait sous un numéro de Siret., enregistré au nom de son “associé” seulement.

Si au départ Manon reconnait qu’ils travaillaient à deux sur les designs et la conception, les taches ont très vite été redistribuées. Georges D. s’occupait de faire connaitre la marque, Manon elle cousait. “Il était oppressant et harcelant, je devais coudre le soir, la nuit, après mes cours”, nous explique la jeune femme qui finira finalement par se séparer de son compagnon en 2021, arrêtant toute collaboration mode au même moment. “Il me doit entre 2000 et 7000 euros si je dois donner une fourchette”, nous confie t-elle. “Il m’a rappelé plusieurs fois pour que je couse à nouveau, mais je voulais passer à autre chose. Cela a été très difficile pour moi”.

Ce que reproche Manon à Georges D. c’est d’avoir fait croire selon elle à son audience, qu’il était le seul designer de la marque. “Quand je lui disais de me tagger sur les posts Instagram de Do Nascimento, il me disait que les grandes maisons de mode ne faisaient jamais ça. Mais il se tagguait lui”. Un manque de reconnaissance qui l’a faite souffrir et qui l’a poussé à écrire ce thread sur Twitter. Légalement le travail de Manon n’existe pas, si un devis a bien été envoyé au dernier artiste avec qui ils ont travaillé, ses missions à elle n’ont pas été répertoriées. Et seul Georges aurait eu accès aux comptes de leur marque collaborative. La jeune femme dit vouloir porter plainte pour abus de confiance, poussée par la vague de soutien reçue depuis son tweet. Il lui aura fallu un an dit-elle pour se remettre, avancer et réfléchir à comment légalement attaquer son ancien collaborateur.

Sollicité par nos soins à multiples reprises afin de lui donner un droit de réponse, Georges Do Nascimento n’a pas donné suite. Manon a elle eu rendez-vous avec le média Camino ce samedi, ce dernier lui a affirmé qu’il ne travaillerait plus avec le designer. Un photographe qui a travaillé avec Georges D. a également annoncé le lancement prochain d’une marque en collaboration avec Manon. Cette dernière nous informe qu’il n’en est pour l’instant pas question.

20 novembre 2022

Previous Article

Les 2 projets féminins et francophones qu'on écoute en ce moment

Next Article

SHEIN épinglé sur M6 dans un reportage

Related Posts
Lire la suite

Le retour du fond de robe

Autrefois porté pour éviter la transparence, il s'affiche désormais sans complexe et comme tenue du moment.