Jean Paul Gaultier se lance dans la seconde main et la location de pièces exclusives

Pour séduire la Gen Z.

Archives Jean Paul Gaultier

Après avoir annoncé le come back de sa gamme de prêt-à-porter en mai dernier, Jean Paul Gaultier revient cette fois-ci avec un nouvelle qui saura ravir les adeptes de vintage et de slow fashion. Le directeur général de la maison de couture française, Antoine Gagey, a annoncé l’ouverture de ce qu’il appelle la mine d’or de Jean Paul Gaultier, c’est-à-dire près de 30 000 pièces créées par l’enfant terrible chouchou de la haute couture. Les looks des plus grands défilés de Jean Paul Gaultier seront mis en location sur un site web dédié qui vendra également des sélections de vêtements vintage. “Nous pensions qu’il y avait un potentiel, et nous sommes très, très heureux de nos premiers résultats”, se réjouit Antoine Gagey dans une interview pour WWD, citant l’enthousiasme autour de la dernière collection de prêt-à-porter. Le nouvel e-shop, doté de fonctionnalités optimisés à l’achat et de contenus éditoriaux, proposera un large éventail de catégories de produits pour femmes, hommes et enfants.

Des pièces appartenant à des clients privés

Un service en ligne qui arrive à temps, à l’heure où les Millennials et la Génération Z ne cessent d’affirmer leur envie de contourner la fast fashion pour de la mode plus durable et éthique. Environ une cinquantaine d’articles vintage, provenant de clients privés et de revendeurs, et une trentaine de pièces d’archives seront disponibles dans un premier temps. “L’idée est de renouveler, de surprendre le client et de lui donner l’occasion de porter différentes pièces de Jean Paul Gaultier qu’il ne pourra pas acheter tout simplement parce qu’elles n’existent pas. Ce sont des échantillons.”, explique Gagey en précisant que l’intention est de garder ce nouveau service exclusif aux fans de la maison et non pas d’envahir le marché. Il cite d’ailleurs deux bases de clientèles principales : les fans de toujours, plus âgés, et la jeune génération qui découvre aujourd’hui la mode inclusive du couturier français et qui se dirige vers des catégories de produits accessibles, comme celles de la dernière collection de prêt-à-porter.

Crédit photo : Courtesy Jean Paul Gaultier

Des collab à venir avec Vinted ?

Au vu de l’omni-présence de vêtements JPG sur les plateformes de seconde main telles que Vinted, Vestiaire Collective, ou encore Depop, Gagey mentionne de possibles collaborations avec ces marketplaces : “Pourquoi ne pas bénéficier de leur aide ? Mais nous voulons diriger l’activité vintage (…), c’est très stratégique pour nous.”, déclare-t-il. “Nous avons également remarqué que certains des produits que nous avons abandonnés au cours des deux derniers mois, qui étaient disponibles en quantités très limitées (…), sont également revendus sur les marchés secondaires, parfois à un prix 20 fois supérieur à celui vendu quelques semaines auparavant sur notre plateforme.”, ajoute-t-il en faisant référence à la dernière collaboration avec Lil Nas X.

Le nouvel e-shop est prévu pour le 27 octobre, en même temps que le prochain drop de prêt-à-porter JPG, tandis qu’une collection exclusive en collaboration avec le couturier Glenn Martens devrait voir le jour pour la prochaine Fashion Week à Paris prévue en janvier.

JPG n’est pas le seul grand nom de la haute couture à se lancer dans la seconde main puisque Gucci a lancé son e-concept store dédié en septembre dernier.

26 octobre 2021

Previous Article

On veut s'habiller tout l'hiver en Bodega

Next Article

JR s'installe au coeur des pyramides d'Égypte pour sa nouvelle oeuvre

Related Posts
Lire la suite

Kim Kardashian et Vogue US accusés de blackfishing

Dans un récent shooting, le magazine a choisi de s'inspirer de références afro-américaines pour honorer la star américain, le tout dans un contexte de Black History Month aux États-Unis.