Le gouvernement français n’a pas (trop) apprécié la dernière publicité des Kardashian

Et y fait référence dans son texte visant à encadrer le métier d’influenceurs.

lmages tirées de la dernière campagne de la marque Lemme de compléments alimentaires, lancée par Kourtney Kardashian

Bruno Le Maire a dévoilé son plan pour réguler le métier des influenceurs en France. Après 4 mois de concertations avec différents acteurs du milieu et une consultation publique de 20 000 citoyens, le ministre de l’Économie et des Finances a durci le ton annonçant qu’il ne laisserait rien passer, “aucune dérive, aucun abus, aucune malversation”. Une proposition de loi, portée par deux députés, dont Arthur Delaporte, avec qui nous nous étions entretenues, va être étudiée sous peu à l’Assemblée Nationale et pourrait rentrer en vigueur avant la fin de l’année 2023. Dedans on peut y lire que les influenceurs devront indiquer lorsqu’ils utilisent des filtres beauté pour promouvoir certains produits. Pourraient également être interdits, la promotion de paris sportifs, d’actes de chirurgie esthétique ou encore la publicité de produits amincissants. C’est en effet ce que propose un amendement déposé le 23 mars dernier par une vingtaine de députés et qui citent Kim Kardashian.

La fin des thé detox et pilules amincissantes sur Instagram ?

“Cet amendement a pour objet d’étendre l’interdiction de la promotion directe ou indirecte de produits, actes ou prestations contre rémunération aux produits paramédicaux ayant pour effet, réel ou supposé, une transformation du corps.”, peut-on lire en introduction de cet ajout. “Il comprend donc notamment la promotion de produits amincissants, de produits visant à réduire la cellulite ou encore de bonbons visant à modifier « le goût du vagin » comme en faisait récemment la promotion l’influenceuse Kim Kardashian”, écrivent les députés qui font référence à la mise en vente il y a quelques semaines, de bonbons censés adoucir le goût du vagin par l’ainée du clan Kardashian, Kourtney et non Kim. “Offre à ton vagin la douceur qu’il mérite (et transforme-le en petite douceur). Tu sais ce qu’on dit : on est ce qu’on mange”, écrivait l’américaine en guise de description à ses bonbons gélatineux vendus 30 dollars la boite. Composés de pur jus d’ananas et de vitamine C, ils sont censés agir sur “les niveaux de pH qui influent sur la fraîcheur et le goût” du sexe féminin, précisait Kourtney Kardashian.

“La promotion de ces produits paramédicaux contribue à propager des stéréotypes sexistes sur le corps des femmes et peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la santé et sur la construction des jeunes filles durant la période de l’adolescence. En outre, tout produit ayant vocation à transformer le corps doit être soumis à un avis médical”, poursuit le texte des députés français qui sera étudié dans quelques jours.

En octobre 2021, des documents fuités et appartement à Meta, révélaient que les adolescentes françaises figuraient parmi les plus touchées par les effets néfastes d’Instagram. Avec une comparaison constante sur l’application liée à l’apparence physique.

29 mars 2023

Previous Article

Tous les looks de la collab H&M x Mugler

Next Article

Tommy Hilfiger sort une collection pour vous habiller comme Aaliyah

Related Posts
Lire la suite

L’Oréal veut sentir la hype

Le groupe de beauté s'apprêterait à racheter Byredo, lancé par Ben Gorham, ami proche de Virgil Abloh.